Logo Yourte                              

La Horde d’Or ( ± 1238 - 1430)


Dans cette rubrique, vous trouverez les chronologies des Mongols et des différents khanats

Modérateurs: Alokhan, Che Khan

Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1017

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 09 Oct 2005, 11:17

La Horde d’Or ( ± 1238 - 1430)

La Horde d’Or ( ± 1238 - 1430)


Les khans de la Horde d'or sont la dynastie mongole qui a régné pendant plusieurs siècles dans l'Est et le Sud de la Russie et dont le fondateur était Batu, fils de Djotchi et petit-fils de Gengis khan.

Djotchi, après la bataille de la Kalka en 1223, reçut de son père tout le pays au Nord de la mer Noire et de la mer Caspienne. Après sa mort, ce vaste territoire fut divisé entre certains de ses fils :

- Orda, l'aîné, prit le titre de chef de la "Horde Bleu" (Kök Ordoo) dans le Kiptchaq oriental où ses descendants régnèrent de 1226 à 1428, et aussi dans le Kiptchaq occidental, après la branche de Batu, de 1378 à 1502. Ce sont eux que l'on appela plus tard khans d'Astrakhan (1466-1554).

- Batu, son deuxième fils (le Baty des chroniqueurs russes), le vrai successeur de Djotchi, reçoit en partage tout le Kiptchaq occidental que l'on nomme la "Horde Blanche" (Aq Ordoo), mais en réalité il était le chef suprême de toutes les tribus mongoles du patrimoine de Djotchi.

- Toka Temür reçut la "Grande Bulgarie" au Nord (Haute Volga) qui, plus tard deviendra le Khanat de Kazan.

- Chaïban, le 5ème fils, commandait aux tribus des steppes du Nord de la Caspienne. Originellement constituée de 15 000 familles, les “Chaïbanides” possédaient un petit khanat normalement vassal de la "Horde Blanche" et nommé “Horde Grise”.

Image
Orange = "Horde Blanche" / Jaune = "Horde Bleu" / Gris = "Horde Grise"


- Batu Khan :

C'est Batu qui, entre 1224 et 1238, abattit toute la fureur de l'ouragan mongol sur les peuples slaves, inaugurant ce qui allait être pendant près de deux siècles une terrible lutte dans laquelle allait périr la plus grande partie de la noblesse de Russie et de Pologne.

Lorsque, ayant donc étendu son territoire à l'Ouest, il eut conquis la presque totalité de la Russie (prise de Moscou, pillage de Kiev), il fixa sa résidence à Saraï dans le delta de la Volga.

Il réunit sous son autorité les tribus de la "Horde Bleue" et celles de la "Horde Blanche" et prend le titre de "Khan de la Horde d'or", expression mongole (Sir-A Ordoo).
Sir-A Ordoo (Sir-A = jaune) désignait primitivement la résidence du grand khan mongol de l'Asie.

Les princes russes dès cette époque ne sont plus que des vassaux du grand khan soumis à l'investiture (Yarlik, décret), ne pouvant ni battre monnaie ni faire la guerre sans l'autorisation du vainqueur. En outre, chaque habitant est tenu à l'Impôt et au service militaire.

En 1250, Il fonde la ville de Saraï ( Saraï Batu), située sur la basse Volga à environ 100 Km de son embouchure.

En 1255, Batu Khan décède. Sartaq (fils de Batu Khan) lui succède de 1255 à 1256, puis Ulaqtchi , un autre fils de Batu Khan; devient khan. Mais Ulaqtchi n'est âgé que d'une dizaine d'année et règne sous la régence de Boraktchik, veuve de Batu.
Ulaqtchi meurt quelques mois après et le pouvoir revient à Berké (frère de Batu Khan)


- Berké Khan :

En 1256, Berké Khan ( ? - 1267).), frère et successeur de Batu Khan prend les rênes du Khanat. Il continue la même politique que Batu Khan.
En 1257, Il organise de façon régulière le relèvement de l’impôt la la levée des hommes sur l'ensemble des "terres russes" qu'il contrôle.

En 1259, le pape Alexandre IV prêche vainement une croisade contre lui. Il y répond par une invasion en Pologne et s'avance jusqu'à Oppeln en Silésie, ramenant des troupeaux d'esclaves chrétiens. C'est un grand prince, en rapports suivis avec l'empire grec de Constantinople et avec l'Égypte qui lui envoient des ouvriers d'art pour construire et orner son palais.
Il en demande d'autres à l'Égypte.

Mais sa conversion à l'islam prépara la désagrégation de l'empire national des Mongols.

Lui-même inaugure les conflits avec les Houlagides (Mongols d'Iran).
En 1262, Berké Khan conclut une alliance avec le sultan mamelouk Baïbars, d’origine Kiptchak.


1267 (janvier) - Mort de Berké Khan.

- Mengü Temür :

Au niveau politique, il poursuit celle de ses prédécesseurs et renforce l’alliance entre les Mongols de la “Horde d’Or” et les Mamelouks, ainsi qu’avec les Seldjoukides et Byzance contre les Mongols Il-Khan.

1264 - Il aide le Tzar des Bulgares, Constantin Tech, à lutter, dans les Balkans, contre Michel Paléologue, Empereur de Byzance. C'est le Général Nogaï qui est chargé de commander les forces mongoles.
1267 - Mengü Temür ( ? - 1280), petit-fils de Batu Khan, devient le Khan de la "Horde d'Or".
Il fait battre une monnaie en son nom propre (sans faire référence au "Grand Khan" Khubilaï, qui était normalement son suzerain théorique).
Par cette action, il affirme l'indépendance de la "Horde d'Or" par rapport à l'ensemble de l'Empire.

1268 - Il envoi une force mongole à la ville de Novgorod afin de les aider à lutter contre les “Chevaliers Porte-Glaive” .
Il chasse de ses États, et notamment de Crimée, les Vénitiens, réservant ses faveurs aux Génois.

1280 - Mort de Mengü Temür.

- Tuda Mengü :

1280 - Tuda Mengu, frère de Mengü Temür devient khan de la "Horde d'Or".

Trop favorable aux Musulmans et vivant comme l'un d'entre eux, il mécontente une grande partie de son entourage. Il doit abdiquer en 1287.


- Tula Buqa :


1287 - Tula Buqa (1287-1290) devient khan de la "Horde d'Or". Fidèle au chamanisme, il stoppe l'expansion musulmane dans son Khanat.

Mais, Nogaï, (petit neveu de Berke Khan) profite de la faiblesse de ses deux derniers khan pour avancer ses pions. Intervenant dans les Balkhans, il place un boyard d'origine kiptchaq, Georges Terterii comme roi de Bulgarie.

Tula Buqa voit le danger mais Nogaï prends les devant. Il l'attire dans un piège et le fait prisonnier. Préférant ne pas le tuer lui même, il le remet à Toqto'a ( fils de Mengü Temür ) . Celui-ci le fait périr et Nogaï place Toqto'a sur le trône. Mal lui en pris. Toqto'a ne désirant pas subir la tutelle de Nogaï, lève une armée contre lui . Il lui faudra deux ans pour en venir a bout.

(Si le peuple de la horde de Nogaï ira grossir les rangs des esclaves vendu à l'Egypte, il reste encore aujourd'hui une ethnie nogai vivant au Daghestan et en Turquie).

- Toqto'a :

1290 - Toqto'a devient khan de la "Horde d'Or".

1299 - Mort de Nogaï. Sa mort laisse les mains libre a Toqto'a mais l'Ulus de la 'Horde d'Or' est épuisée. La lutte contre Nogaï a couté cher et la "Horde d'Or" doit faire face à une période de sécheresse et d'épizootie mettant à mal les troupeaux.

Ce n'est que vers 1303 que le pays se redresse. Mais les relations entre les Latins (Génois) et Toqto'a sont dans une mauvaise passe. En effet, celui-ci désire limiter le trafic des esclaves kiptchaq qui affaibli son Ulu en puisant dans les forces vives de ses sujets.

En 1307, Toqto'a fait emprisonner tous les marchands italiens de Saraï et met le siège devant Caffa. Le 20 mai 1308, les Génois s'enfuient par la mer en mettant le feu à la ville. Plus qu'un simple incident, il faudra 4 ans de pourparlers pour que chacun oublie sa rancune.

Toqto'a n'était pas musulman, son successeur, Özbeg le sera.

- Özbeg Khan

1312 - Özbeg monte sur le trône de la "Horde d'Or" (il y restera jusqu'en 1341).

C' est un prince intelligent, habile et tolérant. Sous son règne, la "Horde d'Or" est à son apogée.

Il fait preuve d'un grand pragmatisme, tant sur le plan religieux que commercial.

Si il est lui-même musulman, il garanti, dans la pure tradition mongole, la tolérance religieuse pour ses sujets (chamanistes et chrétiens).

Il garde de bon contact avec l'Egypte et retrouve la confiance des marchands italiens. Les Génois reviennent à Caffa et vers 1322, il permet aux Vénitiens de s'installer à la Tana-Azaq (embouchure du Don).


1327 - Les Russes continuent à subir la domination mongole et même si le ville de Tver se révolte (15 aout 1327). Özbeg réussi à réprimer la fronde sans problème. Pour ce faire, il exigera les Russes de faire la police eux-même. C'est le Prince de Moscou, Ivan Kalita, qui avec 50.000 hommes sera envoyé pour châtier la ville rebelle.

1341 - Mort d'özbeg

Image
Le Khanat de la 'Horde d'Or" vers 1350

La décadence vient souvent avec les tragédies de famille. Ainsi, le fils et successeur d'Özbeg, Djanibeg est assassiné par son frère Janibeg, personnage juste et pieux, disent les chroniqueurs.

Janigeg est lui-même tué par son fils Berdibeg (1357), qui tombe à son tour sous les coups de son frère Koulpa (1360) et la sanglante série se prolonge.

Ainsi s'éteint la branche aînée des khans de la "Horde d'Or" issus de Batu Khan (1360). Surgissent alors les collatéraux auxquels on avait distribué des apanages. Ils règnent concurremment sans qu'aucun puisse prendre le dessus. Il y a deux khans du Kiptchaq, l'un à Saraï, l'autre sur le Don.

En outre, six principautés se rendent indépendantes. Les Mordves au Sud de Riazan, les Bulgares sur la moyenne Volga (khanat de Kazan), d'autres à Astrakhan et en Crimée, les deux derniers sur l'Iaïk (fleuve Oural). Dans cette anarchie, les descendants de Gengis Khan et de Djotchi conservent la prééminence.


A cette période, la "Horde d'Or" vit une période de désordre politique. De 1360 à 1380, elle voit se succéder 14 khans *.



Le règne de Toqtamich (1382)

Urus Khan, khan de la "Horde blanche", dont la capitale était Sighnak, revendique l'héritage d'Özbeg et désire annexer à son Ulu, le territoire de la "Horde d'Or". son héritage lui est disputé par un autre homme, Toqtamich.
Urus Khan arrive à le bannir mais Toqtamich se réfugie près du fameux Tamerlan et obtient son aide (1375). Urus meurt, suivi aussitôt de son fils aîné.
Le cadet, Timour-Malik, est défait au Karatal, en Turkestan (1376) et Toqtamich le fait tuer. Il devient la Khan de la "Horde Bleu"

Or à cette époque, du côté de la "Horde d'Or", le principal chef mongol, Mamaï, vient de perdre, contre les Russes du prince Dimitri Donskoï, la bataille de Koulikovo (1380).

Toqtamich fait périr Mamaï et ré-unifie la "Horde d'Or" à sa "Horde Bleu". Afin de faire rentrer les Russes dans le rang, il se porte à leur rencontre autour de Moscou.

La cité est pillée et brûlée (août 1382), de même que Vladimir et Kolomna. La Russie tout entière est ravagée comme aux premiers temps de la fureur mongole, d'abord par Toqtamich, puis par Tamerlan qui venait de franchir le Caucase. Mais Toqtamich se brouille avec Tamerlan, auquel il réclame le Kharezm. Il engage ainsi une lutte à mort qui entraîna la ruine de l'empire du Kiptchak et par contre-coup prépara, enfin, l'affranchissement des Russes.

L'exaspération des haines s'explique aussi par la question religieuse. Tamerlan est le champion de l'islam orthodoxe, n'admettant d'autre loi que celle de Dieu, la chariah. Par contre, les Kiptchaq ont laissé à leurs sujets, d'origines si variées, leur statut personnel et leur liberté de culte. De plus, ils gardent le leur, le vieux droit turc et leurs croyance sont encore très influencée par le chamanisme.

C'est la lutte du nationalisme contre l'Église. Toqtamich prend l'offensive et pille Tabriz (1387). Tamerlan réagit et détruit Ourghendj, défait les Kiptchaq sur l'Amou-daria, puis prépare une grande expédition pour les forcer chez eux par-delà le désert.

Il le franchit malgré la sécheresse, la faim, le froid et débouche le 9 juin 1391 à Koundouztcha, sur le fleuve Oural, où se livre la bataille décisive. Elle dura, dit-on, trois jours et se termine par le désastre total des Kiptchaq. Tamerlan les poursuit et détruit leurs grandes cités de Saraï, Seraïchouk, Astrakhan.

Toqtamich reparaît en 1395 sur le Caucase, et Tamerlan l'écrase sur le Térek, après une héroïque résistance. Il poursuit les fugitifs jusqu'à la moyenne Volga et revient détruire le grand entrepôt d'Azak, raser Saraï et Astrakhan. Cette fois le Kiptchaq est bien ruiné, sa puissance à jamais brisée. Un protégé deTamerlan s'installe à Saraï : Temur Kutlugh, de la famille d'Urus, assisté d'une sorte de maire du palais, Emir Edigu, qui est le vrai maître jusqu'à sa mort (1431).

En 1399, Toqtamich, qui s'est allié au Grand Duc de Lituanie tente une fois encore de récupérer le contrôle de la "Horde d'Or". Il sera battu, avec ses alliés, par Temur Kutlugh, à la bataille de la Vorska.

La "Horde d'or" est définitivement moribonde et va en se désorganisant.

A partir de ce moment et pour continuer l'histoire de la "Horde d'Or", il faut parler des différents khanats indépendants qui vont en naitre.

1428 : fondation du khanat de Sibir, autour de Tyumen (conquis par des cosaques sous Ivan le Terrible en 1582)

1441 : Hadji Gireï fonde le khanat de Crimée, vassal de l'empire ottoman (le khanat sera annexé par Catherine II en 1783).

1445 : Ulu Mohammat fonde le khanat de Kazan (annexé par Ivan le Terrible en 1552).

1452 : Qasim fonde le Khanat de Kasimov (très vite inféodé aux Russes)

1466 : Kassim fonde le khanat d'Astrakhan (annexé par Ivan le Terrible en 1556).



Remarque :

De 1350 à 1370 : c'est à cette époque que pourrait vivre Che Khan. Celui-ci, envoyé en occident pour mission diplomatique aurait pu choisir d'y rester suite à la période d’anarchie et de désordre politique dans la horde d'or à partir de 1360


Image
Orange = "Horde Blanche" / Jaune = "Horde Bleu" / Gris = "Horde Grise"
Rouge = le territoire supposé contrôlé par le personnage de Che Khan en 1341 (voir : Histoire de l'Ordoo du Corbeau Rouge)
Dernière édition par Che Khan le 03 Oct 2009, 10:55, édité 33 fois au total.
Che Khan, votre humble serviteur
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1017

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 08 Sep 2006, 11:35

La Horde d’Or ( ± 1238 - 1430)

D'ou vient le terme "Horde d'Or" ??


Au départ, l'Ulus de Batu a été appelé le flanc droit : Aq orda (Horde Blanche), tandis que l'Ulus de Orda a été appelé le flanc gauche, Kök orda (Horde Bleu).

Malheureusement, les termes de "Horde Blanche" et "Horde Bleu" posent un problème et provoquent une énorme confusion.
Curieusement, dans les sources secondaires modernes leurs significations sont généralement inversées.

Selon les sources ruthènes (càd Russe); l'Ordoo de Batu khan est nommé "Horde Blanche".

Selon le "Tarikh-i Dost Sultan" écrit par Ötemish Hajji au Khorezm dans les années 1550, l'ulus de Batu était également connu sous le nom de "Horde Blanche du Seuil or", celui d'Orda sous le nom de "Horde bleu du Seuil de l'argent" et celui de Shibam de "Horde Grise du Seuil en acier".

C'est à partir des sources timourides du XIVème que le sens s'inverse, donnant à Batu Khan la responsabilité de la "Horde Bleu"

A noter également que les Arabes et les Perses communément appellent l'Ulus de Batu par le nom de "Khanat de Kiptchak".
Les Perses évoquent les steppes Kiptchak comme le "Dasht-i Kiptchak".

Dans ce site, nous nous conformerons à la terminologie d'origine, à savoir "Horde blanche" pour l'Ulus de Batu Khan et "Horde Bleu" pour l'Ulus d'Orda.

Pourquoi ce choix ?

Les Türks et les Mongols associaient des couleurs aux points cardinaux.
Ainsi, le noir (Kara) désignait le Nord ; le rouge pour le Sud ; le blanc (Aq) pour l'Ouest

Hors, le territoire de Batu khan est bien celui qui se trouve le plus à l'Ouest.

Cette association de couleur pourrait aussi être l'explication de la "Horde d'Or". En effet, la résidence du Khan se trouvait à saraï (qui veut dire Palais en Perse) et était désigné sous le vocable de "Sir-A Ordo" que l'on pourrait traduire par "camp jaune" ou "Palais jaune". Hors le jaune désigne le "milieu" et Saraï se trouvait bien au milieu des deux "Hordes" (Blanche et Bleu).

Il se pourrait aussi que "jaune" se traduise en "doré" et renvoi à la richesse et la splendeur du campement du Khan.

Néanmoins, le terme de "Horde d'Or" ne fait sont apparition que vers le XVIème siècle, en Russie.
C'est ce terme qui sera repris plus tard par les historiens occidentaux.

Concernant les couleurs et les points cardinaux, voir l'article : Orientation et Mesure de l’Espace chez les Peuples Cavaliers.
Dernière édition par Che Khan le 15 Mai 2007, 09:10, édité 2 fois au total.
Che Khan, votre humble serviteur
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1017

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 10 Déc 2006, 19:03

La Horde d’Or ( ± 1238 - 1430)

    Chronologie des incursions de la Horde d'Or en Russie

    · 1252: “La Horde d’Or”dévaste Pereyaslavl-Zalesskiy et Souzdal.

    · 1273: Les Mongols attaquent la région limitrophe de la principauté de Novgorod.

    · 1281: Les Mongols détruisent Murom et Pereyaslavl et dévastent les alentours de Souzdal, Rostov, Vladimir, Yuriev-Polskiy, Tver, Torzhok.

    · 1282: Les Mongols attaquent Vladimir et Pereslavl-Zalessky.

    · 1283: les Mongols attaquent et pillent Rylsk, Lipetsk, Koursk et Vorgol.

    · 1285: Les Mongols attaquent et pillent Riazan et Murom.

    · 1293: Les Mongols pénètrent en la Russie et pillent quatorze villes : Murom, Moscou, Kolomna, Vladimir, Souzdal, Yuriev-Polsky, Pereslavl-Zalessky, Mozhaysk, Volokolamsk, Dmitrov, Uglitch. Pendant le même été, le fils du Khan pille la principauté de Tver et capture des esclaves dans la principauté de Vladimir.

    · 1307, 1315, 1317, 1318, 1322: Razzia de la “Horde D'or” dans les principautés de Riazan, de Tver, de Kostroma, de Yaroslavl.

    · 1327: Incursion punitive de la “Horde d'Or” dans le principauté de Tver.

    · 1358, 1365, 1373: Les Mongols attaquent la principauté de Riazan.

    - de 1360 à 1380 : période d'anarchie politique, la "Horde d'Or" change 14 fois de khan.

    · 1375, 1377, 1378: Les Mongols attaquent la région limitrophe de principauté de Nizhniy Novgorod.

    · 1382: Le Khan Toktamich brule complètement Moscou (des dizaines de milliers de Moscovites périssent)

    · 1408: Les Mongols pillent Serpukhov, les alentours de Moscou, Pereyaslavl, Rostov, Yuriev, Dmitrov, Nizhni Novgorod, Galitsch.

    · 1410: Les Mongols attaquent Vladimir.

    · 1449, 1451, 1455, 1459: Les Mongols pillent les alentours de Moscou
Che Khan, votre humble serviteur
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1017

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 10 Sep 2009, 14:06

La Horde d’Or ( ± 1238 - 1430)

Carte de l'Europe vers 1300

Image

Carte de l''Europe vers 1400

Image


Source : http://www.euratlas.net

Les cartes de l'ATLAS HISTORIQUE PÉRIODIQUE DE L'EUROPE telles qu'elles apparaissent sur les sites http://www.euratlas.net et http://www.euratlas.com peuvent, avec mention du droit de reproduction, être imprimées pour un usage privé ou dans le cadre d'un enseignement du secteur public. En aucun cas elles ne doivent être vendues ou employées dans un but lucratif. La source doit être citée ainsi: © Christos Nüssli 2002, http://www.euratlas.net
Che Khan, votre humble serviteur
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1017

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 11 Juil 2014, 16:15

La Horde d’Or ( ± 1238 - 1430)

Après la "Horde d'Or"


- Khanat de Sibir (1428 - 1600) :

Situation Géographique :

Le Khanat se trouve en Sibérie occidentale (Sibérie se dit Sibir ’ en russe), dans la région de l'actuelle Tobolsk.

Historique :

Cette région était un assemblage composite et assez fragile de peuples variés, de langue notamment ougrienne comme les Vogouls ou Mansi et les Ostiaks ou Khanty, avec à sa tête une petite couche de dominateurs de langue turque.

Issus de l'éclatement du territoire de la “Horde d'Or”, le khanat est fondé en 1428 par le légendaire Khan On,.

La domination de ce khanat fait l'objet de luttes entre le clan de Khan On (et de son fils Tajbugha) et les Chaïbanides ( descendant de Cheïban, fils de Djotchi et petit-fils de Gengis Khan).

- 1450, mort de Khan On.

Durant le règne d'Ibaq Scheibani (1464-1495), un Chaïbanide, le khanat de Sibir lutte victorieusement contre les autres tribus de la “Horde d'Or”.

- 1495, Ibaq Scheibani est assassiné par le clan de Khan On et Mamiq, issu de ce clan, monte sur le trone du khanat.


- 1571, allié au khanat de Crimée, le nouveau khan, Kutchum, neveu d'Ibaq Scheibani refuse de payer le tribut au Tsar de Russie.

- 1579, Ivan le Terrible lance contre lui, le chef cosaque, Yermak Timofeyevitch.

23-25 octobre 1582 : Yermak Timofeyevitch s'empare de Sibir, capitale du khanat de Sibérie.

Entre 1582 et 1598, le khanat résiste tant bien que mal aux assauts des Cosaques, mais en 1598, le khan doit fuir et le pays passe définitivement sous la domination russe.

- 1600, Mort du Khan Kutchum.


- Khanat de Crimée (1430 - 1783) :


Situtation Géographique :

Le Khanat de Crimée englobait toutes les terres au nord de la mer Noire. Le khanat s’étendait sur 150 000 km² de terres inhabitées entre l’embouchure du Dniestr et du Dniepr.
sur ces même terres, s’établissent, à titre précaire, des paysans russes et polonais fuyant leurs seigneurs, vivant de la pêche, de la chasse, de l’apiculture et constamment menacés par les Mongols en quête d’esclaves.


Historique :


Issus de l'éclatement du territoire de la “Horde d'Or”, le khanat est fondé vers 1430 par Hadji Gireï ( descendant de Tuga Temür, un des fils de Djotchi).

- 1475, le khanat doit accepter la suzeraineté de l'Empire Ottoman. En effet, le sultan türk a conquis les colonies génoises de la prequ'ile et chassé Mengli Gireï ( fils d’Hadji Gireï) qui voulait garder son indépendance.
- 1478, Mengli Gireï revient au pouvoir, en se reconnaissant vassal de la Porte, en acceptant de payer tribut et de mobiliser ses troupes à la demande du sultan.

- 1497, les Mongols de Crimée aident à vaincre les troupes polonaises qui s'étaient aventurées en Moldavie, sur la demande des Türk Ottomans.

- 1511, le khanat fournit au futur sultan ottoman Selim Ier, gouverneur de province, des troupes pour étendre l'empire Ottoman.

- 1569, le khanat de Crimée attaque le khanat d’Astrakhan, qui était passé sous le contrôle de la Russie.

Deux ans plus tard, les “Mongols”, sous les ordres du khan Devlet I Gireï, lancent un raid contre Moscou, faisant environ 100 000 prisonniers.

- 1578, le khanat aide l'Empire Ottoman dans une guerre contre les
Perses.

En 1687-1689, la régente russe, Sophia Alexeievna, demi-sœur de Pierre le Grand, tente sans succès de prendre contrôle du Khanat, alors vassal de la Sublime Porte, lors des campagnes de Crimée.

La région tombe sous influence russe à la fin du XVIIIème siècle, après la guerre russo-ottomane de 1768-1774 et celle de 1787-1792.

Le traité de Iassy (1792), qui met fin à cette dernière, fait sortir, définitivement, le khanat de Crimée du giron ottoman pour le transférer dans l'Empire russe.

Du XVIème siècle à la fin de la dynastie des Gireï, les Khans de Crimée résidèrent à l'Hansaray, le palais des Khans dans la ville de Bakhtchyssaraï.


- Khanat de Kazan ( 1445 - 1552) :

Situation Géographique :

Le Khanat se dépoie autour de la ville de Kasan qui en était sa capitale. Son territoire se trouve sur la haute Volga et la Kama. Il faut faire remarquer que ce territoire était également celui de l’ancienne “Bulgarie”, donné à Toka Temür (un des fils de Djöchi et ancêtre de Toqtamich).


Historique :

Issus de l'éclatement du territoire de la “Horde d'Or”, le khanat est fondé en 1445 par Ulu Muhammad (Petit-Fils de Toqtamich).
Le khanat était composé de Mongols mais aussi de Tchouvaches, de Mechtcheriak, de Tcheremisses, de Mordves et de Votiaks.
Le Khanat va profiter du commerce florisant et prospère entre la Russie et l'Asie et qui transite par la ville de Kazan.

En 1552, la ville est prise d'assaut par les troupes d'Ivan IV le Terrible et le Khanat passe définitivement sous la domination russe.




- Khanat de Kasimov (1452 - 1456) :

Situation Géographique :

Le Khanat se dépoie autour de la ville de Kasimov qui en était sa capitale, dans le territoire de l'Oblast de Riazan

Historique :


Issus de l'éclatement du territoire de la “Horde d'Or”, le khanat est fondé en 1452 par Kassim (fils d’Ulu Muhammad).

En 1452, chassé du khanat de Kazan par son frère Yaqub , Kassim se réfugie auprès du tsar de Moscou. Il sert le prince Basile II, qui lui donne la ville de Gorodets (Gorodok Meshcerskiy ou Meschorsky) , rebaptisée plus tard Kasimov.
Le petit Khanat s’étend autour de la ville. Vassal du Tsar de Moscou (c’est le seul Etat musulman vassal des chrétiens) , ses khans portent également le titre de tsar.
Le khanat va rapidement être totalement inféodé à Moscou et se christianise vite.
Ses troupes serviront comme auxiliaire dans les armées du Tsar et aiderons à lutter contre les autres khanats mongols.

Le Khanat restera sous la tutelle des Russes jusqu’en 1681.



- Khanat d’Astrakhan (1466 - 1556) :

Situation géographique :

Le Khanat se déploye autour de la ville d’Astrakhan, qui en était la capitale, située à l’embouchure de la Volga sur la Mer Caspienne. La ville médiévale d’Astrakhan fut fondée par les Mongols. elle se situait sur la rive droite, à 10 km en amont de la ville moderne.

Historique :

Issus de l'éclatement du territoire de la “Horde d'Or”, le khanat est fondé en 1466 par un certain Qasim.

- 1554, les Russes conquièrent le Khanat et y installent un khan fantoche qui fait allégeance à Ivan IV.
Mais ce khan se ligue contre le tsar avec les Mongols du Khanat de Crimée. Ivan IV relance alors une offensive contre Astrakhan et le khanat est purement et simplement annexé par la Russie en 1556.

- 1569, la province résiste à un assaut du khanat de Crimée.
Che Khan, votre humble serviteur
Image

Retour vers Chronologies Diverses

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 visiteur(s)de passage

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by ST Software for PTF.
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
- Les Modifications du Style ont été réalisées par Alokhan, Commandant du Petit Iour Tchi.
- Le fond musical du site a été réalisé par Franck Mouzon sous licences Creative Commons.


Ravélo : Un site de balades à vélo
Anik : Le site d'une artiste peintre



                              Retour � l'accueil