Message 04 Sep 2009, 20:06

Toqtamich ( 1378 - 1408 )

Toqtamich ( 1378 - 1408 )


La ‘Horde d’Or’ (Ancienne "Horde Blanche") vient de subir la défaite de Koulikovo. Elle est épuisée, exsangue, à la limite de la destruction. A ce moment, un homme entre en scène : Toqtamich .

Selon les sources, il descend de Toka Temür, khan des Bulgares de la Volga et fils de Djötchi (fils aîné de Gengis Khan). Il est également ‘famille’ avec Urus Khan, khan de la "Horde Bleu"* (Kök Ordoo) et descendant d'Ordu (fondateur de la Horde Bleu et autre fils de Djötchi).

Les deux hommes sont rivaux et Urus Khan se débarrasse de Toqtamich en l’obligeant d’aller chercher fortune ailleurs. Dans son exil, Toqtamich fait la rencontre de Tamerlan. Il ose lui demander son aide et Tamerlan, séduit par l’homme, accepte de l’aider à rentrer dans ses droits.

Pendant l’hiver 1377-1378, c’est chose faite. Aidé par les troupes de Tamerlan, Toqtamich renverse Urus Khan et devient le maître de la “Horde Bleu”.

Toqtamich est un personnage étonnant d'une magnifique stature, intelligent, énergique, persévérant, juste.

Les deux hommes se lient d’une amitié profonde. Tamerlan lui donne quelques principautés sur le Syr-Daria, mais c'est la prise de conscience des malheurs de la “Horde d'or” qui désole Toqtamich.

En effet, la “Horde d’Or” agonise et Toqtamich se décide à intervenir. Mamaï, trop faible pour résister est vaincu et la “Horde d’Or” se donne au jeune prince.

En peu de temps, il réorganise celle-ci et envoi une ambassade à Moscou pour prévenir Dimitri Donskoï que c’est maintenant à lui les Russes doivent tribut.

Les Russes refusent et Toqtamich, qui à réorganisé son armée, marche sur Moscou. Il prend la ville le 26 août 1382. La Russie retrouve la vassalité.

Toqtamich se sent pousser des ailes et revendique l’Azerbaïdjan persan auprès de son ancien allié, Tamerlan.

Malgré l’invasion, Tamerlan temporise sa riposte en se contentant de repousser son agresseur et en lui adressant des reproches assez doux.

Mais Toqtamich s’entête. Avec l’aide de Bulgares, de Russes, de Caucasiens, il attaque en Transoxiane, directement en pays timouride, alors que Tamerlan s’en trouve éloigné par d’autres campagnes.

Cette fois-ci, Tamerlan ne tergiverse plus. Avec une rapidité surprenante, il revient en Trasoxiane et défait les troupes de Toqtamich. Celui-ci n’a plus d’autre chois que de fuir dans la steppes mais Tamerlan le poursuit.

Il le rejoint à Koundouztcha, le 9 juin 1391 et le met en déroute. Tamerlan intronise à sa place trois khan rivaux et retourne chez lui.

Tamerlan parti, Toqtamich n’éprouve aucune difficulté à renverser ses trois rivaux et à reprendre le pouvoir de la “Horde d’Or”.

Et pour la troisième fois, malgré les deux premières leçons, Toqtamich repart à l’attaque contre Tamerlan.
En avril 1395, il essuie une nouvelle défaite à la Bataille de la Rivière Terek . Tamerlan rase Astrakhan, ruine Saraï et porte un coup si dure à la “Horde d’Or” que celle-ci ne s’en relèvera pas.

Toqtamich fini par se réfugier avec quelques fidèles, à la cour du Grand-Duc Vytautas de Lituanie et lui demande de l'aide pour récupérer le contrôle de la “Horde d’Or”.

Le Grand-Duc Vytautas accepte voyant une opportunité à intervenir dans cette région et peut être à agrandir son duché en lui créant une ouverture sur la Mer Noire (et son commerce).

Le Grand-Duc forme assez facilement une énorme armée composée de Lituaniens, de Ruthènes, de Russes, de Polonais, de Moldaves, de Valaques, de chevaliers teutoniques accompagné des troupes mongoles de Toqtamich.

Les troupes lituaniennes rencontrent les troupes de la “Horde d’Or” commandée par Temur Kutlugh (de la famille d'Urus Khan) à la bataille de la Vorska, le 13 août 1399.

Si la bataille commence bien pour le Grand-Duc, elle s’achève par sa défaite. Toqtamich n’a pas attendu la fin de l’affrontement, il a fuit dès que cela tournait mal.

Il meurt vers 1408, dans des circonstances incertaines, peut être assassiné ?

Un de ses fils, Jalal al-Din, participera, aux côtés du Roi Jagellon de Pologne et du Grand Duc Vytautas de Lituanie à la Bataille de Grunwald (15 juillet 1410).


Toqtamich et sa cour :


Image

*Remarque :

- L'ulus de Batu a été appelé le flanc droit : Aq orda (Horde Blanche), tandis que l'Ulus de Orda a été appelé le flanc gauche, Kök orda (Horde Bleu).

Selon le Tarikh-i Dost Sultan écrit par Ötemish Hajji au Khorezm dans les années 1550, l'ulus de Batu était officiellement connu sous le nom de "Horde Blanche du Seuil or", celui de Orda sous le nom de "Horde bleu du Seuil de l'argent" et celui de Shibam de "Horde Grise du Seuil en acier".

Malheureusement, les termes de "Horde Blanche" et "Horde Bleu" posent un problème et provoquent une énorme confusion.
Curieusement, dans les sources secondaires modernes leurs significations sont généralement inversées.

Dans ce site, nous nous conformerons à la terminologie d'origine, à savoir "Horde blanche" pour l'Ulus de Batu et "Horde Bleu" pour l'Ulus de Orda.

A noter également que les Arabes et les Perses communément appellent l'Ulus de Batu par le nom de "Khanat de Kiptchak".
Les Perses évoquent les steppes Kiptchak comme le "Dasht-i Kiptchak".
Ariq Qaya, guerrier keshig de l'Ordoo du 'corbeau Rouge'
Image