Logo Yourte                              

Le Commerce en Mer Noire


Des articles sur les échanges commerciaux entre l'Europe et les 'Peuples Cavaliers'.

Modérateurs: Che Khan, Alokhan, Dame Annick, Marco Posato

Avatar de l’utilisateur

Aide de Khan

Messages: 40

Inscrit le: 24 Sep 2005, 22:55

Localisation: Brabant Wallon

Message 29 Sep 2005, 20:47

Le Commerce en Mer Noire

Le Commerce en Mer Noire


..........Image..........Image..........


Véritable lieu de rencontre entre les Italiens et les Mongols, la Mer Noire est, à la fin du XIIIè siècle, une place incontournable du commerce européen.

Zone de passage entre l’Europe et l’Asie, les régions pontiques sont à la croisée des routes commerciales continentales.

Géographiquement, le delta du Danube, la mer d’Azov et la présence de fleuves comme le Dniestr, le Dniepr et le Don sont autant d’atouts pour le développement du commerce. Encore fallait-il que les Byzantins laissent les étrangers accéder librement à la mer.

Les Italiens en obtiennent l’autorisation dans la seconde moitié du XIIIème siècle, avec la conquête définitive des régions pontiques par les Mongols. Et, contre un tribut, ils installent leurs négoces: soie et épices par les routes mongoles, fourrures, cuir, cire, miel, blé, poisson, sel, caviar et alun en provenance de Crimée, ambre des pays scandinaves. En échange, l’Occident y exporte des toiles (de Champagne et de Lombardie) et des draps (de Lombardie et de Flandre).

Pour un meilleur contrôle, qu'ils disputent aux Vénitiens, les marchands génois ouvrent de nombreux comptoirs sur les bords de la Mer Noire. Ces comptoirs sont tantôt de simples quartiers dans une ville, tantôt de véritables colonies.


Politiquement, la métropole, Gênes par exemple, s’efforce d’instaurer un gouvernement qui favorise ses intérêts en soumettant les populations locales à des règles d’administration dictées de l’extérieur. Economiquement, les ressources des colonies sont orientées pour subvenir aux besoins de la métropole.

En 1259, par le traité de Nymphée, les Génois obtinrent du basileus Michel VIII Paléologue des avantages commerciaux considérables et, au grand désespoir des Vénitiens, la Mer Noire devint le domaine réservé des Génois.

Ceux-ci s’installent durablement dans la baie de Théodosia après 1281. Caffa, petite bourgade peuplée de Grecs, d’Arméniens et de Turco-Mongols devient alors l’une des principales villes de la mer Noire et la capitale des comptoirs génois.

Après 1312, date du retour des Génois dans la région (ils avaient fuit les raids mongols), la ville est reconstruite à l’image de la métropole. Les bourgs alentours sont lotis à des Grecs, des Arméniens et des Russes.

La chrétienté marque aussi son territoire, à Caffa, on dénombre déjà, au moins, vingt églises latines, dix grecques et trois arméniennes. Quant au port, le transit dans la région est tel, qu’il peut contenir jusqu’à 200 vaisseaux.


Au XIIIème siècle, les Génois, très présents dans la région, représentent environ 79% de la population de Caffa.

Parmi les Orientaux, la plupart sont Grecs. Viennent ensuite les Arméniens, quelques Turco-Mongols, des Syriens, des Juifs, des Géorgiens, des Russes, etc. Le pourcentage d’Occidentaux diminue par la suite, pour atteindre son minimum au XVème siècle ( en effet, les Türks Ottoman menaceront la région après la prise de Constantinople de 1453).

Les marchands, dispersés sur les côtes, diversifient leurs activités. L’Orient byzantin perdant peu à peu son rôle d’étape sur la route de la soie et des épices, les Génois reprennent les routes d’Alexandrie, de Damas et de Beyrouth. Afin d’assurer le ravitaillement, les Génois surveillent la production des denrées agricoles sur les marchés locaux des bords de la Mer Noire, pour les transiter vers un emporium génois où des navires viendront les chercher. L’emprise des Génois est telle que quiconque veut commercer dans cette zone doit s’acquitter d’une taxe: le commerchium.

Les colonies nourrissent les petits comptoirs et inversement. Pour exemple: en 1381, le consul de Caffa nourrit la garnison génoise, envoyant à Simisso du vin et des grains que paie le trésorier du comptoir. Six ans plus tard, au contraire, Simisso fournit à Caffa des garnisons de grain, d’orge, de millet, de fèves et de pois chiches, achetées par le consul de Simisso à la demande de son collègue de Caffa.

Mais les Génois gardent aussi le contrôle des routes terrestres. En temps de guerre, elles sont une alternative aux détroits, fermés par les Turcs.

Durant le XIVème siècle, les Génois montent une chaîne de comptoirs jusqu’à La Tana, située au fond de la mer d’Azov, et point d’aboutissement de la route mongole de la soie et des épices. Toute la côte de Crimée est alors génoise.

Concernant les nombreux comptoirs commerciaux de la Mer Noire, on peut encore citer : Moncastro et Soldaïa

Image
Débouchés maritimes du commerce en Mer Noire.

Le comptoir de Caffa, à l’instar de nombreux autres comptoirs pontiques, devra sa fermeture aux invasions ottomanes. Le 6 juin 1475, les Grecs et les Arméniens ouvrent les portes de la ville à ces nouveaux conquérants. La mer Noire change alors de maîtres.
Dame Annick, Aide de Camp de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image
Avatar de l’utilisateur

Marchand Génois

Messages: 10

Inscrit le: 16 Nov 2007, 17:44

Localisation: Au Comptoir de Moncastro

Message 16 Nov 2007, 17:54

Le Commerce en Mer Noire

Les Comptoirs de la Mer Noire

Décrit dans une autre rubrique ( Des villes et des Pays), je vous livre ici, pour plus de facilité, les liens qui vous renvoi aux principaux Comptoirs de la Mer Noire :

-Caffa

-Moncastro

- Tana

- Soldaïa
Marco Posato, Marchand à Moncastro

Retour vers Le Commerce

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 visiteur(s)de passage

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by ST Software for PTF.
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
- Les Modifications du Style ont été réalisées par Alokhan, Commandant du Petit Iour Tchi.
- Le fond musical du site a été réalisé par Franck Mouzon sous licences Creative Commons.


Ravélo : Un site de balades à vélo
Anik : Le site d'une artiste peintre



                              Retour � l'accueil