Message 09 Fév 2007, 12:45

Le Kazakhstan

Le Kazakhstan

Image

Le Kazakhstan actuel est un état indépendant d'Asie centrale depuis le 16 décembre 1991 (République du Kazakhstan)
Sa capitale est Astana.

Le pays fut d'abord sillonné par les peuples nomades, confédération scythique, du VIIIème au IIIème siècle av J-C et empire des Huns hephthalites, du Ier au VIème siècle ap J-C.

En 330 av J-C., Alexandre le Grand et son armée vainc le dernier empereur achéménide et, vers 328, ils atteint Kaboul et l'Hindu Kush. L'empire éphémère d'Alexandre le Grand permet d'instaurer des échanges commerciaux croissants entre l'Asie et l'Europe.

Alors que les États helléniques qui lui succède font connaître les valeurs esthétiques de l'ancien monde à l'Asie, les ‘Européens’ découvrent les produits exotiques orientaux comme la noix ou la soie.

Avec le commerce grandissant entre les deux continents, la soie, ce tissu fin et sensuel fabriqué en Chine à partir des cocons du Bombyx fait son apparition en Occident.
La demande pour ce tissu est telle que la route commerciale entre l'Asie et l'Europe, qui regroupait une multitude d'itinéraires suivis par les caravanes, prendra le nom fameux de "route de la Soie".

Durant le Ier siècle av J-C, ‘Peuples Cavaliers’ nomades et civilisations sédentaires vivent à la périphérie eurasienne et se battent constamment pour la domination de l'Asie centrale. Les chevaux, vivant par millions sur ces terres de pâturages, jouent un rôle plus important que la soie sur les événements de la région puisque les archers montés représentent la force
militaire la plus puissante.

À cette période, les Huns, les Türks occidentaux, les Arabes et les Chinois tentèrent tous de conquérir ce territoire.

À partir de 1219, Gengis Khan, à la tête de ses troupes, conquiert la majorité de l'Eurasie.

Gengis Khan comprends vite l'importance des relations commerciales et des réseaux de communication. Aussi, il met en place un système de relais postaux et militaires facilitant et sécurisant les voyages. Il introduit des réductions d'impôts pour relancer l'activité économique. L'essor du commerce par la route de la Soie qui s'ensuit incite de nombreux voyageurs médiévaux (dont le célèbre Marco Polo) à s'aventurer dans la région.

A la mort de Gengis Khan, la région tombe dans l'héritage du second fils de Gengis Khan et prend le nom de Khanat de Djaghataï.


L’ascension, à la fin du XIVème siècle, de Tamerlan provoque pour la première fois, l'émergence du peuple kazakh.

Descendants, entre autres, des Mongols et des Türks, les Kazakhs s'installent dans la région en espérant fonder un nouvel empire qui s'étendrait à travers la steppe et le désert au nord, à l'est et à l'ouest du Syr-Daria, mais ils sont peu discipliné et divisés en plusieurs khanats.

L’histoire du Kazakhstan quitte alors la période du Moyen Age.

Continuons encore un peu à la raconter.


Dans les années 1630, les Mongols Oïrats, peuple guerrier et conquérant, créent l'empire dzoungare en assujettissant la région du Tian Shan, certains territoires du Xinjiang ainsi que l'est du Kazakhstan, provoquant ainsi la chute des Kazakhs, qui furent systématiquement persécutés, en particulier entre 1690 et 1720. C'est cette défaite qui ouvre la voie à
l'expansion russe du XIXème siècle.

Dès leur arrivée au pouvoir, les bolcheviques anéantissent toute idée d'autodétermination chez les peuples d'Asie centrale et répriment rapidement et violemment toute manifestation de mécontentement. Ils s’attaquent également à leur culture nomade en les sédentarisant de force.
C’est à cette époque, qu’Enver Pacha, un jeune Turc charismatique, se fit entendre par Lénine.Il le persuada qu'il pouvait livrer toute l'Asie centrale et l'Inde britannique aux communistes. En réalité, Pacha voulait se servir de Lénine pour instaurer un grand État turc avec l'Asie centrale au centre. Toutefois, Pacha perdit ses appuis et Moscou réussit à s'imposer grâce à son immense armée et aux concessions faites aux musulmans.

Les différentes tribus traditionnelles du Kazakhstan, bien qu'envahies par les Russes, puis ignorées par les Soviétiques, demeurèrent des éléments importants de l'identité ethnique et sociale.

L'Union soviétique, qui œuvrait contre toute idée d'identité nationale, se mit à dessiner, dans les années 1920, les frontières du Kazakhstan, de la Kirghizie, du Tadjikistan, du Turkménistan et de l'Ouzbékistan de manière à ce que chacune des républiques intègre des ethnies différentes se réclamant du territoire depuis longtemps.

Le visage actuelle de l'Asie centrale est le résultat de cette politique soviétique.

Pendant la domination soviétique, les pays d'Asie centrale subirent les décisions invraisemblables des dirigeants. Assimilation des différents groupes ethniques de la région, transformation de la steppe en immenses champs de coton (dont l’irrigation forcée provoquera la catastrophe écologique de la disparituion de la mer d’Aral) et création au
Kazakhstan d'un site secret d'expérimentations nucléaires.

Les conséquences politiques, sociales, économiques et écologiques de ces actions furent si désastreuses que les cinq pays centre-asiatiques ne risquèrent pas beaucoup en demandant leur souveraineté après la mise en place de la perestroïka et de la glasnost qui aboutirent à l'effondrement de l'URSS en 1991. Cette même année, le Kazakhstan et 11 autres anciennes républiques soviétiques se regroupèrent pour créer la Communauté des États indépendants (CEI).

À l'heure actuelle, le Kazakhstan se débat face au marché libre et à la déréglementation.

Ancien communiste, le président Noursoultan Nazarbaev n'a de cesse d'imposer sa vision de la démocratie au pays (en affaiblissant le pouvoir parlementaire ou en modifiant la Constitution à son avantage) dans l'espoir de le transformer en tigre économique de l'Asie centrale. Nazarbaev remporta une victoire écrasante à l'élection de 1999. Pour incarner la nouvelle république, la capitale fut déménagée d'Alma-Ata, au sud, à Akmola, rebaptisée Astana et située au nord du pays.


Le drapeau du Kazakhstan
Image
Le drapeau a été adopté le 4 juin 1992.
- Le bleu représente le ciel infini (le tengri)
- Le soleil et l'aigle d'or symbolisent l'amour de la liberté, les pensées et les idéaux élevés des Kazakhs.
- Le long du guindant se trouve un ornement national typique.
Yousouf Ben Fida, Conseiller et Diplomate de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'.
Image