Logo Yourte                              

L’Art des Pétroglyphes, Stèles et Balbals


Le mondes des Arts chez les 'Peuples Cavaliers'.

Modérateurs: Che Khan, Alokhan, Dame Annick, Tsagan Qütu

Avatar de l’utilisateur

Aide de Khan

Messages: 40

Inscrit le: 24 Sep 2005, 22:55

Localisation: Brabant Wallon

Message 23 Nov 2006, 00:12

L’Art des Pétroglyphes, Stèles et Balbals

Introduction :

L’art des pétroglyphes est un art majeur dans l’univers des steppes d’Asie centrale. C'est un art spécifique et particulier.

On le trouve déjà à l’âge de la pierre (entre le Mésolithique et le Paléolithique). Il se perpétue à l'âge du bronze, puis à l'âge du fer et jusqu’au moyen âge mongol.

Dans cet art, on distingue plusieurs types.

Nous trouvons, entre autres :

- Les gravures sur parois.
- Les stèles dites “pierres à cerfs”.
- Les statues anthropomorphe (les fameux balbals).
Dame Annick, Aide de Camp de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image
Avatar de l’utilisateur

Aide de Khan

Messages: 40

Inscrit le: 24 Sep 2005, 22:55

Localisation: Brabant Wallon

Message 23 Mars 2007, 19:19

L'Art des Pétroglyphes

Les Pétroglyphes

Parmi les plus anciens vestiges, citons ceux qui se situe dans les monts ‘Arshaan Khad’ (Mongolie). Ils furent découvert en 1974 par une expédition soviéto-mongole. On observe sur un rocher des centaines de signes : cercles, figures géométriques et empreintes de sabots. Sur un autre rocher, on découvre trois représentations animales (rhinocéros, taureau ou sanglier). On ne trouve aucun autre exemple de ce type de dessins dans l’art de l’Europe occidentale pour la même époque.

Certains pétroglyphes reproduisent le thème de l'attaque du fauve sur l'herbivore. C’est une représentation symbolique très présente dans l'art des steppes. On y voit le tigre, prédateur fréquemment représenté et le cerf, animal très prisé dans l'art des steppes.

Le cerf est même l'un des meilleurs “témoins” pour suivre les chronologies et dater les oeuvres. En effet, il subit toutes sortes de transformations de styles, dans un univers qui reste malgré tout homogène et reconnaissable, un univers relié au monde "scytho-sibérien" .

Nous trouverons des cerfs volants aux longs becs pour les plus anciens, des cerfs dressés sur les pointes pour ceux des périodes intermédiaires ou des cerfs aux corps chargés de volutes pour les plus récents.

Le sanglier, lui aussi, est l'un des motifs favoris de cet art mais également des animaux composites, comme le griffon, ou le "cheval cornu", qui répète sur le roc ce que les tombes nous révèlent sur la tête des chevaux sacrifiés au moment des rituels funéraires.

Cet art des pétroglyphes scythes va se répandre jusque dans l'Himalaya.

C’est un art de grands pasteurs nomades et de remarquables métallurgistes.

D’autres sujets que les sujets animaliers sont également représenté.

Nous pouvons trouver des compositions narratives comme des chasses à l'arc, des duels entre hommes (au poignard ou à la hache-marteau d'arme), des dessins représentant des charrettes tirées par des chevaux et des tamga (vallée de l’Orkhon (Mongolie) / pétroglyphes de Tevch Uul) , des hommes conduisant des chameaux ou encore des cavaliers montant à cru, des chasseurs munis de lances, des symboles représentant le soleil (vallée de l’Orkhon / pétroglyphes de Shatar Tchuluu).


Cette tradition des ‘rochers gravés’ ne s'est jamais vraiment perdue dans les montagnes de l'Asie centrale.

Ces grandioses montagnes sont des lieux pleins de force sacrée et mystérieuse. On y rencontre, encore maintenant, des oboo, des tombes récentes, ou des restes de rituels (offrandes de rubans, de petits objets, nourriture, ou boisson quelquefois déposés à dessein) sur d'antiques monuments. L'esprit du chamanisme, diffus mais puissant, souffle toujours sur le pays des Peuples Cavaliers.



Quelques sites de Pétroglyphes en Mongolie :

- Pétroglyphes de Tevch Uul

Au nord de l'aïmak (province) d'Övörkhangaï : Un ensemble de dessins représentant des rhinocéros, des mammouths et des hommes dressant des chevaux

- Pétroglyphes de Shatar Tchuluu

Au nord de l'aïmak de Khov, aux environs de la ville de Khov : Un ensemble de dessins représentant des charrettes tirées par 4 chevaux (un type de véhicule datant du 3ème siècle av J-C) et des tamga et des dessins de silhouette humaines datant de l'époque türque

- Pétroglyphes de Bitchigt Khad

Aïmak de Dorngov : Un ensemble de dessins de chevaux sellés, à l'arrêt et au galop datant de l'époque Xiongnu ou Kirghiz.
Dame Annick, Aide de Camp de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1018

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 27 Sep 2013, 10:22

L’Art des Pétroglyphes

Les Stèles à Cerfs


Tel des “menhirs asiatiques”, de grandes pierres levées parsèment, encore aujourd’hui, les steppes de Mongolie. Le point commun de ses vestiges est qu’ils comportent tous des gravures de cervidés . C’est la raison pour laquelle on les appelle les ‘Stèle à cerfs’ .

Ces monolithes, qui peuvent atteindre 3 m de haut, ont été gravé entre la fin du IIème millénaire et le IIIème siècle avant notre ère.
Les auteurs de ses gravures ont, en règle générale, respecté la même répartition des figures de bas en haut des stèles.

Nous pouvons diviser les décorations de la stèle en 4 parties différentes :

- Sur la première partie (le sommet) , nous trouvons des inscriptions ou figurent très souvent le soleil et la lune (parfois d'autres astres).

- Dans la partie qui vient juste en dessous (médiane), nous trouvons des gravures de cerfs aux longs bois enroulés. Ils peuvent être élancés vers le haut ou vers le bas de la stèle.

- A la base de la stèle (bas), nous trouvons des gravures de différentes armes (boucliers, poignards, haches et arcs).

- La dernière partie est celle qui est enterrée dans le sol, Celle-ci renvoie certainement au monde souterrain, celui du défunt ou de l’au delà.

Image

Ainsi, le monolithe gravé représente une cosmographie où chaque thème correspond à un domaine de l'univers : les astres évoquent le ciel, les cerfs occupent le domaine intermédiaire, les armes représentent l'espace terrestre habité par les hommes et la quatrième partie évoque la séparation entre les domaines terrestre et inférieur.

Il ne faut pas ignorer la valeur symbolique du cerf dans ses sociétés. En effet, c’est un animal mythique jouant un rôle psychopompe très important (psychopompe, du grec, psuchopompos, littéralement « guide des âmes », chargé d’emporter l’âme des défunts vers le ciel, loin du monde des vivants).
On retrouve d’ailleurs de nombreux cerfs en métal déposés dans les sépultures du sud de la Sibérie aux formes très similaires. Les représentation du cerf sont également très nombreuses chez les Scythes mais également chez les Xiongnus.

La place importante du cerf au sein des représentations religieuses steppiques est expliqué par son statut d'animal sauvage animé par les esprits de la nature. Ses déplacements annuels, la perte et la pousse de ses bois en phase avec les saisons renvoient aux mouvements des planètes et peut être aussi aux mouvements migratoires pour tous ses peuples qui étaient avant tout des nomades.

Plus tard, ce sera le cheval qui pendra à son compte ce rôle psychopompe avec parfois un partage progressif de ce rôle. Ainsi, au IIIème siècle avant notre ère, un prince scythe a été inhumé avec 13 chevaux auxquels des cornes factices avaient été fixées sur le front afin d’imiter un cerf.




A voir : Stèle à Cerf
Le site d'une mission archéologique française.
Che Khan, votre humble serviteur
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1018

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 04 Oct 2013, 12:02

L’Art des Pétroglyphes, Stèles et Balbals

Les "Balbals" :

Introduction :

les “Balbals” sont des statues en pierre anthropomorphes ( qui a la forme, l'apparence humaine) disposées au sommet, à l'intérieur ou autour des kourganes.

L’éthymologie de “balbal” n’est pas certaine. Se pourrait être un terme türk ( de balbal, “ancêtre” ou “grand-père”) ou un terme mongol (barimal, statue).

Ce type de statue couvre une période de plus de trois millénaires et sont clairement le produit de diverses cultures.

Les premiers sont associés à la culture de Grave Pit de la steppe pontique-Caspienne . On en trouve chez les Scythes et jusqu’au peuples turcophones médiévaux.

Ce type de statues se trouvent également sur un vaste territoire allant de la Russie méridionale , à l'Ukraine , la Prusse , le Sud de la Sibérie , l'Asie centrale et la Mongolie .

Se trouvant dans le contexte de sépultures et de sanctuaires funéraires, on suppose que ces statues représentent l’image du défunt que l’on pouvait honorer en déposant des offrandes
au pieds de celles-ci.

Lorsqu'elles sont disposées en cercle autour du kourgane, elle pourraient également symboliser des “Guerriers” en arme protégeant la tombe.

Certains spécialistes avancent que, pour des personnages importants, les “Balbals” disposés autour des kourganes représenteraient les ennemis tués par le défunt.

Il faut bien avouer que leur fonction n'est pas encore, à ce jour, complètement élucidé.

Historique :

La première date ou l’on trouve des “Balbals” se situe au 4ème millénaire avant J-C et sont associées au début de l’Âge du Bronze.

Les Cimmériens du début du 1er millénaire av J-C ont également laissé un petit nombre (une dizaine sont connus) de statues que l’on peut considérer comme des “Balbals”.

Dés le Vème siècle av J-C, Les Scythes, qui commencent à dominer la steppe pontique réalisent, à leur tour, des “Balbals”.

Bien plus tard, Guillaume Rubruck, lors de son voyage en 1253 ap J-C, en observe en traversant les pays des “Coumans”.

Il indique que les “Coumans” installent ces statues sur les tombes de leurs défunts.


Description :

Couvrant une large période et de nombreux peuples, il est évident que les “Balbals” , même si ils se ressemblent, sont tous différents.
Leur hauteur varie entre 70 cm et 3 mètres.

Si les premières statues sont de réalisation relativement brut, les dernières sont très réalistes.

Chaque "Balbal" représentant une personne spécifique, ils sont marqués, à travers les âges, par des attributs ethnographiques importants tel que les vêtements ou les armes.


Les “Balbals” scythes dépeignent souvent un guerrier tenant une corne à boire dans leur main droite levé et armé d’une épée ou d’un poignard suspendu à sa ceinture.

A certaines époques, les “Balbals” représentent les hommes avec des moustaches (parfois avec une barbe).

Image
Balbal Türk

Décrivant les “Balbal” de l'Asie centrale, l'archéologue russe Gregoire Frumkin souligne que la présentation schématique est généralement la même. Le “Balbal” a une grosse tête (souvent avec un visage triangulaire), des petits bras, le bras droit plié à la taille, avec une tasse à la main droite, et la main gauche posée sur une épée suspendue à une ceinture.

D’autres “balbals” représentent des femmes. Ceux-ci les montrent les seins dénudés. Elles portent des coiffes particulières, avec des ceintures ou des colliers autour du cou.

Image
Balbal Kiptchaq


Les “Balbals” peuvent également montrer des personnages assis (qui sont souvent des femmes).

Sur les “Balbals” attribués aux Kiptchaq, de nombreux détails vestimentaires sont visibles. On peut citer par exemple :

- Des bottes, des pantalons avec des ornements.
- Si de nombreuses statues montrent des femmes nues au-dessus de la ceinture, en dessous la robe est bien visibles.
- Le caftan (ou un court manteau de fourrure), avec ses décorations.
- Les différentes coiffes et coiffures (tresses).
- Sur la ceinture il est parfois possible de distinguer une boucle ou est suspendu un sac parfois attaché, miroir en métal, un couteau , un peigne.

Chez les hommes, les armes sont également représentées :

Attaché à la ceinture on observe un poignard ou une épée droite, un arc , un carquois, un crochet, une hache.

Les “Balbals” nous renseignent aussi sur les bijoux que portaient les hommes et les femmes.

Image
Dessin recto/verso d'un Balbal kiptchaq

Image
Balbals attribués aux Kiptchaq.
Che Khan, votre humble serviteur
Image

Retour vers Le Monde des Arts

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 visiteur(s)de passage

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by ST Software for PTF.
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
- Les Modifications du Style ont été réalisées par Alokhan, Commandant du Petit Iour Tchi.
- Le fond musical du site a été réalisé par Franck Mouzon sous licences Creative Commons.


Ravélo : Un site de balades à vélo
Anik : Le site d'une artiste peintre



                              Retour � l'accueil