Logo Yourte                              

La Hongrie


Modérateurs: Alokhan, Che Khan, Yousouf Ben Fida, Georgy Koudiyar

Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1021

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 10 Oct 2005, 20:10

La Hongrie

La Hongrie

- Avant les Magyars :

Au cours du Ier millénaire av J-C, la future Hongrie est peuplée de cavaliers d´origine iranienne, les Scythes, puis aussi des tribus indo-européennes (celtes, illyriennes et thraces) pratiquant un mode de vie plus ou moins sédentaire .

Dans la dernière période de l´expansion de l´empire Romain, le bassin des Carpates appartient à la civilisation méditerranéenne, et gréco-romaine.

Surgissent alors dans cette contrée des peuples germaniques, ainsi que des nomades Türks (les Huns et les Avars) attaquant à l´Est.

Depuis le début du IIIe siècle de notre ère, Rome est astreinte à la défensive face à eux, puis, vers l´an 430, elle se plie devant les attaques des Huns et abandonne définitivement sa province dans le bassin des Carpates, la Pannonie.

Le Roi des Huns, Attila, règne dans la région de la Tisza, sur un grand empire immense.

Après sa mort, l´empire hun se désagrège et son territoire est de nouveau partagé entre des tribus germaniques. Leur hégémonie est bientôt brisée par l´arrivée des Avars.

Fondé vers la fin du VIe siècle, cet empire succombe aux campagnes de Charlemagne et aux attaques des Bulgares du Danube.

Selon certains historiens, les flux toujours renouvelés de la migration des peuples poussent, dès le VIIe siècle, les Magyars jusque dans le bassin des Carpates.

Ils luttent contre les attaques des Türks Pétchénègues et sont à la recherche d'une nouvelle patrie.

- Arrivée des Magyars :

Selon la légende, avant la grande entreprise qu´était l´occupation de la nouvelle patrie, les chefs des sept tribus Magyares avaient, selon la coutume Orientale, scellé leur alliance par leur sang recueilli dans une coupe, et élu parmi eux, un prince du nom d' Arpád, mènera à bon terme l´importante tâche, le transfert du peuple magyar comptant alors un demi-million d´âmes dans le bassin des Carpates en bon ordre et, selon le témoignage des vestiges archéologiques, sans trop de sacrifices.

Les Magyars continuent leur mode de vie, l´élevage complété d´agriculture, mais leurs guerriers à l´instar des Normands et des Vikings, harcèleront pendant plusieurs décennies les peuples d´Europe par de grandes batailles et des pillages (voir les articles dans la rubrique : les magyars en campagne

Les descendants d´Arpád sont alors 'obligé' d´adopter le modèle européen ainsi qu'un mode de vie sédentaire.
A l´époque cela signifie la christianisation et l´organisation de l´État.
L´arrière-petit-fils d´Arpád, Géza(mort en 997) reçoit lui-même le baptême.

Il sacrifie à ses dieux païens, mais il éduque son fils, le futur Étienne Ier, de manière à former de lui un vrai souverain chrétien.

- Les Magyars se sédentarisent :

Dès son avènement, Étienne I fit preuve de fermeté et de détermination. Il raffermit son autorité sur le pays et créa les bases matérielles de la centralisation. Il vainquit et fit exterminer les uns après les autres tous ses adversaires l’attaquant ouvertement ou ourdissant des conspirations, qu’il s’agît de potentats d’autres tribus ou de membres de sa propre famille.

Le sacre d’Étienne à Noël de l’an 1000 avec la couronne envoyée par le pape Sylvestre II marque un tournant décisif tant dans la vie du premier roi que dans l’histoire de la Hongrie.

Cet acte est lourd de significations. Il exprime tout d’abord que le chef des tribus païennes est devenu un monarque chrétien européen, reconnu comme tel par l’Église de Rome.

Le sol magyar est désormais le territoire d’un pays chrétien et souverain, qui se rattache ainsi organiquement à la communauté des États européens.

Le couronnement d’Étienne Ier constitue pour ainsi dire l’acte de naissance de l’État hongrois, dont le millénaire sera prochainement célébré par toute une série de manifestations d’envergure.


Initialement l'histoire de la Hongrie se développa parallèlement à celle de la Pologne et de la Bohême, avec les nombreuses liaisons avec les Papes et les Empereurs du Saint Empire Romain Germanique.

La Hongrie devint progressivement un royaume important et indépendant qui a formé une culture centre-européenne distincte liée aux civilisations d'Europe occidentale plus importantes.


En 1241 et 1242, La Hongrie fut partiellement détruite par les armées mongoles de la Horde d'Or, détruisant les villes naissantes de Buda et de Pest --> voir : Bataille de Mohi .

Matthias Corvin règna sur la Hongrie de 1458 à 1490 il renforça la Hongrie et son gouvernement.
Sous son règne, la Hongrie, en particulier les zones au nord, dont certaines font aujourd'hui partie de la Slovaquie devint un centre artistique et culturel de l'Europe pendant la Renaissance.

La culture hongroise a influencé d'autres cultures comme par exemple celle de la Pologne et de la Lituanie.

Image
Hongrie actuelle


Remarque :

Sur ce site/forum :

J'utilise le terme "magyar" pour désigner ce peuple, lorsque celui-ci fait partie de la culture des « Peuples Cavaliers »
c'est à dire, depuis leur première apparition, vers le IXème siècle ap J-C, lorsqu'ils sont vassaux des Khasars jusqu'à la fin du Xème siècle.

j'utilise le terme "hongrois" à partir de 997, date à laquelle Étienne Ier, qui s'est converti à l'église Catholique Romaine, devient prince de Hongrie et que les Magyars décident de se sédentariser.
Dernière édition par Che Khan le 26 Déc 2009, 16:20, édité 8 fois au total.
Che Khan, votre humble serviteur
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1021

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 23 Déc 2005, 23:27

La Hongrie

Chronologie De la Hongrie


XII°-IX° siècles av. J.C. : La Transdanubie est intégrée à l’Empire Romain dans les anciennes provinces de Dacie et de Pannonie
.
Fin du IIe siècle apr. J.-C : Installation de tribus germaniques.

420-452 : Les Huns envahissent la Pannonie, mais les Germains se réinstallent à la mort d’Attila jusqu’à l’arrivée des Avars, peuple asiatique, au V° siècle

VIIIe siècle : Installation du peuple slave moravien au nord et à l’est
791-797 : Annexion de la région par Charlemagne, roi de Francs

520-800 : Migration des tribus magyares de l’Oural à la région de la mer Noire

862 : Invasions magyar sur le territoire Franc, les tribus s’étant établies à Etelköz, près du Don

896-l038 : L’installation des Magyars et règne de Saint Étienne I

900-1301 : Règne des Árpádiens

1000 : Couronnement d' Etienne I, premier roi du Royaume de Hongrie : christianisation et mise en place de l’autorité royale.

1077-1116 : László Ier et Kálmán Ier agrandissent le royaume sur la Croatie, la Dalmatie et les Balkans.

l222 : Un document médiéval appelé la Bulle d´or a été émise en l222 par le roi André II.

1241 : Invasion mongole

1308-1382 : La Dynastie angevine .

l335 : Charles Ier invite les rois de Bohême et de Pologne, ce fût la "rencontre royale de Visegrád"

1342-1382 : Développement de la société hongroise sous le règne de Louis Ier le Grand.

l387-l437 : Le pays sera gouverné par Sigismond de Luxembourg, le gendre de Louis le Grand.

1367 : Etablissement de la première Université à Pécs.

l396 : L´armée des croisés de Sigismond est vaincu à la bataille de Nicopolis.
1416-1456 : Tentatives de l’Empire Ottoman de s’établir en Hongrie

1526 : Victoire de Soliman Ier le Magnifique contre l’armée hongroise à Mohács
1541 : Occupation ottomane de Buda. La Hongrie se divise sous le contrôle des turcs et des Habsbourgs à l’Ouest.

l458 : Mathias le fils cadet de János Hunyadi est élu roi de Hongrie.
l490 : Le décés de l' un des plus grands monarques de la Hongrie médiévale, le roi Mathias.

l490-l526 : Le déclin de l´ État Hongrois médiéval et la conquête Ottomane.

l520-l566 : La bataille de Mohács,conduite par le sultan Soliman Ier le Magnifique.

1699 : Traité de Carlowitz : Départ des armées ottomanes, à l’avantage des Habsbourgs d’Autriche
Che Khan, votre humble serviteur
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1021

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 27 Déc 2012, 17:56

La Hongrie

Chronologie de la Hongrie : Détail


Introduction :

Ci-dessous, un détail des événements qui ont secoué la Hongrie en suivant le destin de 3 Rois de Hongrie et qui ont un rapports direct avec les Kiptchaq et les Mongols.


Béla IV Árpád :

Bela IV Arpad est le fils d'André II de Hongrie et de Gertrude de Méran.
Il sera Roi de Hongrie du 21 octobre 1235 au 3 mai 1270.

Bela IV, alerté par l’invasion de la Russie par les Mongoles, dépêche plusieurs moines dominicains chargés de rechercher des Hongrois qui étaient restés “dans la patrie des ancêtres” lors de la migration de 895.

En 1237, il accueille en Hongrie, Köten Khan et ses quarante mille Kiptchaq (Coumans) qui ont fuit les Mongols. Il les établit dans la zone marécageuse entre la Tisza et le Danube.
En s’attachant ces Kiptchaq , il espère 2 choses. Avoir des troupes qui pourront lutter contre les Mongols et contre l’oligarchie nobiliaire qui conteste son pouvoir.


En 1241, les troupes mongoles envahissent la Hongrie. La ville de Pest est prise à l’issue de la bataille de Mohi sur les rives du Sajó (11 avril 1241) qui voit la victoire des Mongols sur les troupes de Béla IV.

Les Mongols pillent le pays et massacrent une partie de la population. Béla IV doit se réfugier auprès du prince Frédéric d’Autriche, qui, au lieu de l’aider, profite de l’occasion pour lui arracher trois comtés. Il prend alors le chemin de la Dalmatie et s’installe à Trau (Trogir), en attendant l’aide de l’Occident.

En mars 1242, l’avant-garde mongole de Batu Khan atteint l’Adriatique et le roi Béla IV ne doit son salut qu’à un embarquement précipité sur un navire en rade de Trogir.

À l’annonce de la mort d’Ogodaï Khan (il est mort le 11 décembre 1241), le chef mongol, ses troupes refluent vers l’Orient pour participer au quriltay organisé pour l’élection de son successeur. L’Europe centrale est ainsi sauvée (pour un temps).

Béla IV, de retour en Hongrie, trouve un pays ravagé et doit tout reconstruire. Parmi les résidences royales, il privilégie la forteresse de Buda et laisse Esztergom à la disposition de l’archevêque. Il repeuple le pays dévasté en faisant appel à des colons allemands établis comme hôtes (hospites), qui jouissent d’un statut particulier.

Il autorise les Nobles à construire des châteaux forts de pierre. Les comitats (anciens comtés) deviennent des comitats nobiliaires.

L’ispan, nommé par le roi, est assisté de juges choisis par la noblesse locale. Les comitats obtiennent le droit d’envoyer leurs représentants à la diète. Le système des ordres débute, qui caractérise par la suite la Hongrie, qui devient une oligarchie de barons.

La Transylvanie, ravagée par les Mongols, est soumise à la même féodalisation que la Hongrie. Elle est divisée en comitats autour de châteaux désormais en pierre. Les chefs valaques sont intégrés à la noblesse des ispans. Les privilèges des Saxons et des Szeklers sont renouvelés.
Les premiers peuvent élire leur comte, qui dépend directement du roi.
Les seconds désignent leurs juges qui administrent les sept sièges (Stühle) qu’ils forment.


Béla IV accorde un nouveau statut municipal à Székesfehérvár (Albe royale) qui devient le modèle du développement urbain en Hongrie. Il fonde la forteresse de Buda, y transfère la population survivante de Pest et en fait le centre commercial principal du pays. Une vingtaine d’autres villes sont construites, bénéficiant de privilèges royaux, d’une topologie ordonnée et de la construction d’enceintes.

Le roi dispose de nombreux revenus domaniaux et régaliens comme les mines, le sel, les taxes et les péages, ainsi que l’entretien de la cour. Il accroît ses revenus par la frappe de monnaies d’argent, confiée à l’archevêque d’Esztergom, qui l’afferme à un Juif venu de Vienne, Henel.

Cette monnaie sûre stimule l’activité économique et commerciale ainsi que les rentrées fiscales.
La Hongrie exporte des bœufs, du vin, du sel, importe des draps, de la soie, des épices de Venise, d’Allemagne et de Moravie.

Les droits régaliens provenant des mines (argent, or, sel) et sont partagés entre le fisc, les nouveaux entrepreneurs (notamment allemands) et la bourgeoisie des villes minières qui participe à l’exploitation. Ces activités fournissent autant ou davantage de revenus que les anciens impôts en nature.

Le redressement économique s’effectue par la mise en valeur des régions périphériques ou dépeuplées, particulièrement dans le Nord (Slovaquie actuelle), où de nouvelles villes ou bourgades sont fondées. Le Roi attire des étrangers de toute l'Europe pour repeupler son pays.

Le royaume compte alors deux millions d’habitants et est peuplé d’une mosaïque de peuples de toute provenance : des Allemands, des Français, des Wallons, des “réfugiés” des steppes (Petchenègues, Kiptchaq, Iazyges), des Juifs, des paysans "russes" (fuyant les Mongols), des Roumains, des Polonais, des Moraves et autre Slaves.

Il rappellent également les Kiptchaq qui acceptent de revenir en Hongrie.
Ils créèrent deux régions dans la grande plaine hongroise : la Grande Coumanie (Nagykunság) et la Petite Coumanie (Kiskunság).
Dans ces deux régions, les Kiptchaq ont préservé leur langue et une partie de leurs traditions jusqu'à l'époque de la Réforme.


À la mort de Béla IV le 3 mai 1270, le problème de la succession se pose à nouveau et l’anarchie féodale triomphe en Hongrie.


Étienne V Árpád de Hongrie (1239-1272) :

Etienne V est fils de Béla IV de Hongrie et de la princesse grecque Marie Lascaris.
Il sera roi de Hongrie de 1270 à 1272

En 1253, il épouse une fille de Köten Khan (Khan des Kiptchaq réfugiés en Hongrie) . Elle sera baptisée sous le nom d’Elisabeth.

Il est fait duc de Transylvanie en 1257. Après avoir revêtu pendant une courte période la dignité de duc de Styrie, il gouverne de nouveau la Transylvanie de 1260 à 1270.

En 1262, son fils István (le futur Étienne V de Hongrie), qui gouverne en Transylvanie, tourne les armes contre son père. Il bénéficie de l’appui des Kiptchaq et des troupes des barons félons qu’il attire dans son camp. Excellent chef militaire, au contraire de son père, il guerroie avec succès contre Ottokar II de Bohême et contre la Bulgarie. Il finit par battre son père et se fait proclamer “roi-junior” de la moitié orientale de la Hongrie en 1265.

En 1262-1263, au terme de l'accord de Pozsony, son père Béla IV ne conserve que la moitié occidentale du royaume, la partie orientale tombe sous l'autorité d'Étienne qui prend le titre de iunior rex Hungarie .

En 1265 et malgré l’accord, la guerre entre les deux rois recommence rapidement.
Après quelques succès initiaux du Roi Béla, Étienne remporte une bataille décisive début mars 1265 à Isaszeg.
Le parti de Béla IV est vaincu.
L'armistice est signée en mars 1266 sur l'Île aux Lièvres (actuelle Île Sainte Marguerite à Budapest).

Les deux partis s'engagent au respect mutuel de leurs droits et à la restitution des biens indûment détenus.

Seul roi après le décès de son père, Étienne V meurt dès le 6 août 1272 sur l'île Csepel. Il est inhumé dans l'abbaye dominicaine de l'Île aux Lièvres auprès de sa sœur Marguerite

Ladislas IV Árpád (dit, le Couman) :

Ladislas IV de la dynastie Árpád (1262-1290) est le fils d’Etienne V et d’Elisabeth (Princesse kiptchaq, fille de Koten Khan)
Il sera roi de Hongrie du 6 août 1272 au 10 juillet 1290.

Ladislas IV monte sur le trône à dix ans. Les barons hongrois en profitent pour s’accaparer de grandes terres et mener des guerres privées.

Proche des Kiptchaq (Coumans), il utilise ce peuple dès 1280 pour lutter contre les barons. Ces derniers obtiennent l’intervention du pape et demandent au roi de contraindre par la force les Kiptchaq à recevoir le baptême et à rompre avec le nomadisme. Le roi commence par obtempérer, puis se cabre contre les exigences du légat Philippe de Fermo et est excommunié.

Une guerre civile s’ensuit et Ladislas IV est assassiné le 10 juillet 1290 par ses barons.

Il n’a pas d’héritier direct et l’anarchie féodale s’installe à nouveau. Le pays se fractionne en provinces quasi indépendantes du pouvoir royal.

Le pape déclare la Hongrie « fief pontifical » vacant et le donne à Charles Martel d'Anjou, encore enfant, de la dynastie des Anjou de Naples, apparentée par les femmes aux Arpad. Plusieurs autres prétendant se mettent sur les rangs, et la lutte pour le trône dure dix-huit ans.
Che Khan, votre humble serviteur
Image

Retour vers Pays d'Europe de l'Est

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 visiteur(s)de passage

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by ST Software for PTF.
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
- Les Modifications du Style ont été réalisées par Alokhan, Commandant du Petit Iour Tchi.
- Le fond musical du site a été réalisé par Franck Mouzon sous licences Creative Commons.



Le site d'une artiste peintre : Anik



                              Retour à l'accueil