Message 24 Sep 2007, 14:32

Sakya Pandita, Moine Bouddhiste (1182-1251)

Sakya Pandita Kounga Gyeltsen (1182-1251)

Moine bouddhiste et homme de lettre, pendant de nombreuses années, il étudie les philosophies bouddhiste et non bouddhiste, la logique, le sanscrit, la poésie, l'astrologie et les arts avec de très nombreux maîtres indiens, népalais, cachemiris et tibétains, et passe maître dans chacun de ces domaines.

À l’âge de vingt-sept ans et après une rencontre avec le pandit cachemiri Shakya Shribhadra, il est ordonné moine et respecte ses voeux. Ses oeuvres, notamment le Trésor de la connaissance de la logique effective et la Distinction des trois voeux sont restées célèbres jusqu'à nos jours.

En 1244, Godan Khan (frère de Güyük Khan) , intrigué par la réputation de Sakya Pandita, l'invite en Mongolie où il y enseignera le bouddhisme.

Des années plus tard, après la mort de Sakya Pandita et de Godan Khan, Koubilaï Khan invitera à sa cour Drogön Tchögyal Phagpa, le neveu de Sakya Pandita.

Drogön Tchögyal Phagpa élabora un nouvel alphabet mongol et Koubilaï Khan sera tellement impressionné par la prestation de Phagpa qu'il favorisera le bouddhisme au sein de son empire.

Il lui offrira également le pouvoir temporel sur les trois provinces du Tibet.
Ainsi Drogön Tchögyal Phagpa sera le premier dans l'histoire à cumuler les pouvoirs spirituels et temporels sur le Tibet tout entier.

À sa mort, c'est son frère Tchagna qui lui succéda. Le règne des Sakyapa sur le Tibet durera ainsi plus d'un siècle.
Khatchi Qan, guerrier keshig de l'Ordoo du 'corbeau Rouge'
Image