Message 03 Juin 2007, 13:01

Dimitri IV Donskoï, Duc Moscovite (1347 - 1389 )

Dimitri IV Donskoï, (1347 - 1389 )


Ivan Kalita, comme “fermier de l’impôt” de Novgorod a rassemblé une immense fortune.

Il achète plusieurs villes, sans compter des terres dans le voisinage Vladimir, de Rostof et de Kostroma. Il est encore Grand Duc duc de Vladimir, mais Moscou devient sa capital physique.
Ivan Kalita fait très attention à sa réputation envers l’église. Il construit des couvents et des églises, et ne sort jamais sans aumône pour les pauvres.

Quand Ivan meurt en 1341, il lègue la plus grande partie de ses possessions à son fils le plus âgé, Siméon. Il demande également que le territoire de Moscou ne doit pas être divisé.

Mais, son corps est à peine dans la tombe que les ducs de Tver et de Souzdal se dirigent vers Saraï afin de réclamer pour eux même les terres d’Ivan Kalita, duc de Vladimir au Khan de la “Horde d’Or” dont y sont les vassaux.
Ils sont soutenus par d'autres Ducs qui déteste et redoute la famille moscovite.

Siméon se présente après eux avec une bonne partie du trésor de son père. Il l’emploie tellement bien que le Khan lui offre son soutient et lui assure le titre de Duc de toute la Russie.

(Les Princes russes avaient le devoir d'aller chercher à Saraï, le 'Yarlyk', une charte qui leur garantissaient, contre tribut et cadeaux, leurs possessions héréditaires auprès des Khans de la 'Horde d'Or').

Siméon meurt dans l’année 1353 emporté par la ‘peste noire’ qui sévit dans toute l’Asie centrale ainsi qu’en Europe.

Ivan II succède à son frère. c’est un homme facile à vivre et de bonne composition dont le règne de six ans ne change rien à la situation.

À sa mort, en 1359, il laisse plusieurs enfants mineurs. Le plus agé se nomme Dimitri Ivanovitch , un garçon de douze ans.

En 1363, après quelques difficultés, le jeune Dimitri est reconnu Duc de Moscou et de toute la Russie par les Mongols.
Il est escorté par une armée et installé sur le ‘trône.

Il ne prendra le nom de Dimitri IV Donskoï qu'après la Bataille de Koulinovo en 1380 : Donskoï ("du Don") en souvenir de sa victoire.

Cette situation est contesté par les ducs de Tver, de Souzdal, et de Riazan. Le Duc de Souzdal essaie même d'entrer dans la ville de Vladimir, mais en est expulsé. Les Mongols condamnent les adversaires du fils d'Ivan II. Le Jeune Dimitri entre en guerre avec le Duc de Tver, et après une lutte de sept ans (1368-1375) il réussi a lui faire renoncer à ses prétentions.

Alors que la “Horde d’Or” se déchire dans des conflits de succession, Dimitri IV Donskoï pense que le temps est venu de libérer son pays de la vassalité des Mongols.

Il bat une première fois les Mongols à la Bataille de la rivière Vozha, le 11 Aout 1378 :

Puis, avec une grande partie des Ducs russes ralliés à lui, il est victorieux du général Mamaï, à la Bataille de Koulinovo, le 8 septembre 1380.

Mais si les Mongols sont affaibli, un autre personnage apparaît : Toqtamich.

Toqtamich relève la “Horde d’Or” et somme Dimitri Donskoi de venir lui rendre hommage. Malheureusement pour lui, Toqtamich entre en conflit avec Tamerlan et celui-ci fini par l'éliminer.

Pour les Russes, c'est du pareil au même.

En effet, après la conquête de l’Iran et de l’Asie mineure, Tamerlan entre dans les affaire de l'Europe de l’Est.
Il bat la “Horde d’Or” et somme Dimitri Donskoi de venir lui rendre hommage. Dimitri refuse et Tamerlan envoie un de ses généraux avec une immense armée devant Moscou.

Les troupes de Tamerlan essayent de prendre la ville par la force, mais plusieurs assauts sont repoussés . Changeant de tactique, ils feignent négociations et dès que les portes s’ouvrent, ils attaquent. On dit que 24.000 habitants seront tuées.Vladimir et d'autres villes souffriront du même destin.

Dimitri Donskoi doit faire la paix avec le nouveau khan et redevient son ‘ramasseurs d'impôts’.
Après que le pays ait suffisamment récupéré, il contraint le duc de Riazan de conclure “une paix perpétuelle” et Novgorod de payer une indemnité.

A sa mort en 1389, Dimitri Donskoi est le plus puissant des Ducs russes.
Georgy Koudiyar, Commandant des 'Cavaliers Flèches' de l'Ordoo du 'Corbeau Rouge'.
Image