Logo Yourte                              

Tamerlan, Khan de l'Empire Timouride (1336-1405)


Portraits d'hommes célèbres et moins célèbres ayant un rapport avec les 'Peuples Cavaliers'. A lire pour y trouver quelques surprises.

Modérateurs: Alokhan, Che Khan, Khatchi Qan, Hysa Yesui

Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1018

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 30 Sep 2005, 14:20

Tamerlan, Khan de l'Empire Timouride (1336-1405)

Tamerlan (1336-1405)


Tamerlan( Timur Lang) naît en 1336. Il est, avec Gengis khan, son modèle, un des hommes les plus extraordinaires qu'ait produit l'Orient depuis la chute de l'Empire romain.

Selon la tradition, fort contestable, il descendrait de Gengis-khan. Son père,Taragaï, est le chef de la tribu des Barlas. Il appartient à cette féodalité turque de Transoxiane qui s'était peu à peu rendue indépendante des khans mongols.

En 1358 Qazghan est assassiné. Tamerlan poursuit et tue les assassins puis revient à Kech où, depuis que son père est mort, le pouvoir est disputé entre son oncle Hadji Barlas et d'autres nobles.

Tughlug Temür, le khan Djaghataïdes du Mogholistan, arrive en Transoxiane en 1360 pour reprendre le pouvoir de ses ancêtres. Hadji Barlas s'enfuit et Tamerlan se rallie au khan mongol. Il est nommé régent de Transoxiane par Tughlug Temür et entre en conflit avec son oncle Hadji Barlas. Tughlug Temür intervient et le fait assassiner.

Le fils de Tughlug Temür, Ilyas Khodja, est nommé vice-roi, Tamerlan est alors nommé simple conseiller. Ce dernier ne l’accepte pas, se révolte et Tughlug Temür intervient à nouveau.

Tamerlan est obligé de s’enfuir avec sa femme Aldjaï et une vingtaine de guerriers.

Il s'allie alors avec son beau-frère Mir Husaïn, lui-même dépossédé de son fief en Afghanistan et livre bataille contre l'émir de Khiva.

Mais Tamerlan est à nouveau obligé de fuir avec un seul compagnon et sa femme. Il est fait prisonnier à Merv. Il s’évade et reconstitue une petite armée faite de mécontents au régime en place. Il s'introduit dans Samarkande déguisé en mendiant.

La conspiration échoue, il s'enfuit à nouveau vers le sud et retrouve Mir Husaïn. Les deux groupes s'engagent comme mercenaires au profit de l'émir du Sistan (nord Afghanistan), puis cet émir se retourne contre eux.

Nous sommes maintenant en 1363. Au cours d'un combat contre l'émir du Sistan, Tamerlan est blessé par des flèches à la cuisse droite et au coude droit. Il a 27 ans.

Après une défaite contre l'armée de 20 000 hommes de Ilyas Khodja sur les rives de l'Amu Darya, Tamerlan remporte sa première grande victoire contre Ilyas Khodja près du pont de pierre de la rivière Wakhch. Ilyas Khodja rentre à Almalik au Mogholistan suite à l'annonce du décès de son père Tughlug Temür.

Tamerlan prend Kech. Puis il vainc à nouveau Ilyas Khodja près de Samarkande et libére la Transoxiane. Afin de légitimer son pouvoir, Tamerlan fait nommer un khan fantoche, Kabul Chah (arrière petit-fils de Duwa).

Se suit alors une séries de combats :

En 1365, la Bataille des bourbiers contre Ilyas Khodja, près de Tachkent, Tamerlan est défait et il entre en conflit avec son beau-frère Mir Husaïn . Mais Ilyas Khodja ne profite pas de sa vistoire, il échoue contre Samarkand et est assassiné, la Transoxiane est à nouveau libérée.

Cette même année Tamerlan pert son épouse, Aldjaï.

En 1366, Tamerlan prend Karchi, puis Balkh. La guerre contre Mir Husaïn continue et celui-ci capitule et disparaît, sans doute assassiné sur l'ordre de Tamerlan.
10 avril 1370, au cours d'un Quriltaï, Tamerlan se fait proclamer grand émir, "emir el kebir".

Il épouse Saray Malik-khatun, fille du khan djaghataïde Qazan puis fait assassiner le khan fantoche Kabul Chah et le remplace par un Mongol Ogodaïs, Soyurghatmich (1370-1388), puis par le fils, Mahmud-khan (1388-1402).

De 1370 à 1380 il consolide son pouvoir.

De 1371 à 1372, il fait la guerre contre le Mogholistan dont le chef est désormais Qamar ed-Din, l'assassin de Ilyas Khodja.

Guerre contre le Kharezm qui se soumet.

En 1373, campagne contre le Kharezm. La fille du chah de Kharezm, la princesse Khan Zane est mariée à Djahangir, fils de Tamerlan et le Kharezm se soumet
En 1375, Tamerlan entre à nouveau en guerre contre le Mogholistan. Il capture une fille de Qamar ed-Din et s'unit à elle.

Toqtamich, descendant de Gengis Khan, vient demander l'assistance de Tamerlan pour accéder au pouvoir dans le territoire de la Horde Blanche (nord de la mer d'Aral), lequel est aux mains d'Urus Khan (Tamerlan vouera une longue amitié à Toqtamich en dépit des guerres qu'ils se feront).

En 1377, après 3 défaites et avec l'aide de Tamerlan, Toqtamich accède au pouvoir et devient khan de la Horde Blanche, puis en battant le "maire du palais" Mamaï près de la Kalka, il devient khan de la "Horde d'Or" (1382).

En 1379,Tamerlan assiège Urgendj, capitale du Kharezm, prise de la ville et pillage. Mort du chah de Kharezm, Yusuf Sufi.

En 1381, Tamerlan débute la conquête de l'Iran. Prise de Herat. Suite à une révolte, la ville de Herat est prise une seconde fois par Miran Chah, fils de Tamerlan. La répression est féroce (des pyramides de têtes coupées sont érigées). Le malik de Hérat meurt en prison.

Poursuite de la campagne dans le Khorassan( prise de Kalat, de Nichapur)
Prise d'Isfarayin dans le Mazandéran (massacre de la population), puis en 1384 d'Astarabad, la capitale. Le souverain du Mazandéran est décapité en 1386.

En 1383, 6ème expédition contre le Mogholistan et expédition contre le Sistan, prise de la capitale Zarendj, puis de Kandahar.

En 1386, Tamerlan attaque l'Iran occidental. Il commence par le Louristan (au nord d'Ispahan), puis l'Azerbaïdjan (Tabriz est épargnée car elle s'est rendue), la Géorgie (Tiflis est réduite en cendres).

En 1387, Tamerlan passe l'hiver au Karabagh. Il est attaqué par son ancien protégé Toqtamich, khan de Kiptchaq (ou de la "Horde d'Or"). Ce dernier est vaincu mais, curieusement, Tamerlan lui pardonne.

Il continue sa campagne en Arménie (prise d'Erzurum, soumission de l'émir d'Erzindjan, prise de Van et massacre) et sa campagne dans le royaume mozafféride dont le prince est Zaïn el-Abidin. Prise de Hamadan.

En 1387, Ispahanse révolte et la ville est martirisée (45 tours de 1000 à 2000 têtes coupées sont érigées autour des remparts). Chiraz, la capitale, se rend. Elle est épargnée. Tamerlan rencontre le poète persan Hafiz (1329-1390)

Fin novembre, Tamerlan rentre à Samarkande pour repousser Toqtamich qui a envahi la Transoxiane.

En 1388, il part en guerre contre Toqtamich qui a envahi le Ferghana avec l'aide de Qamar ed-Din, khan du Mogholistan.

En 1389, Tamerlan lance la dernière expédition contre le Mogholistan. Qamar ed-Din disparaît.

Khizir Khodja, héritier légitime de la lignée djaghataïde, retrouve le trône du Mogholistan.
Il donne sa fille aînée en mariage à Tamerlan.

En 1391, Tamerlan part en campagne contre Toqtamich. Il le poursuit dans les steppes au nord de la mer d'Aral, marche de 18 semaines, 2800 km. La bataille, près d'Orenbourg (à Koundouztcha) commence le 9 juin 1391 et dure 3 jours.

Tamerlan est victorieux. Il nomme Timur Qutlug, petit-fils d'Urus Khan, pour gouverner en son nom.

En 1393, il fait campagne en Iran contre un prince mozafféride qui a refait l'unité du pays : Chah Mansur. Une bataille se déroule près de Chiraz, Tamerlan la gagne et la tête de Chah Mansur est jetée aux pieds à ses pieds par le fils de ce dernier, Chah Rukh.

Ensuite il se lance vers l’Iraq et entre dans Bagdad sans combat. Le sultan Ahmed Djélaïr (dernier représentant de la dynastie mongole des Djélaïrides) s'enfuit en Egypte.

En 1394, Il pacifie le nord de l'Iran. Le sud est occupé par son fils Miran Chah. Un deuxième fils de Tamerlan est tué : Omar Chaïkh.
La Géorgie est dévastée.

De 1395 à 1396 , Tamerlan continue son combat en territoire Kiptchaq, contre Toqtamich.

15 avril 1395 : Tamerlan bat les forces de Toktamich sur les bords du Terek. Il investit Timur Qutlug de la couronne du khanat de Kiptchaq et poursuit Toqtamich le long de la Volga, puis à l'ouest jusqu'au Don et ensuite descends vers la mer d'Azov (pillage de Tana, entrepôt de commerce). Il passe au Kouban (pillage malgré la résistance des Tcherkesses) et en Géorgie. Il remonte au nord et prends d’assaut Astrakhan, qui est rasée. Peu après, il fait subir à Saraï, capitale du khanat de Kiptchaq, le même sort.

Toqtamich se réfugie en Lituanie.

Tamerlan rentre à Samarkande et y restera 2 ans avant de repartir.

En 1397, il prépare la conquête de l'Inde. Tamerlan a maintenant 60 ans.Le sultanat de Delhi est en décomposition. Il est aux mains de Mahmud Chah II.

Pir Muhammad, petit-fils de Tamerlan est gouverneur de l'Afghanistan.
En 1398, Pir Muhammad traverse l'Indus et prend la ville de Multan.
Un autre petit-fils, Muhammad Sultan, attaque par le sud-est.
Tamerlan traverse l'Hindu Kush et réduit avec difficultés les tribus kafirs. Il opère la jonction avec Pir Muhammad.

Le 17 décembre 1398, il prends la ville de Delhi après mise en déroute de Mahmud Chah II et de son armée comprenant 120 éléphants de guerre.
Contre la volonté de Tamerlan ses troupes pillent Delhi et massacrent ses habitants.

En 1399, Il traverse le Gange. Son état de santé se détériore, il s'arrête puis rebrousse chemin. Il est rejoint par Muhammad Sultan qui a pris Lahore.

Le 15 avril 1399, Tamerlan franchit le Syr Daria à Termez et rentre en Transoxiane.

En 1399, Iskandar, petit-fils de Tamerlan, envahit la Kachgarie.

En 1400, Les ambassadeurs de Tamerlan envoyés au sultan mamelouk d'Egypte sont emprisonnés. Tamerlan déclare alors la guerre aux Mamelouks.

En août 1400, la ville ottomane de Sivas est prise (4000 Arméniens sont enterrés vivants, les femmes attachées derrière des chevaux, les enfants piétinés par la cavalerie).

Le 15 sept 1400, prise de Malatya, place avancée égyptienne en Anatolie.
Le 30 oct. 1400, prise d'Alep (massacre et pyramides de têtes) .
début déc. 1400, siège de Damas.
25 mars 1401, prise de Damas et incendie de la ville et de la mosquée des Omeyyades du 8ème siècle.

9 juillet 1401, Tamerlan retourne en Iraq où Ahmed Djélaïr, le sultan de Bagdad, est revenu après sa fuite en Egypte. Bagdad est prise à nouveau.

Février 1402, Tamerlan quitte le Karabagh pour l'Anatolie ottomane. Prise de la forteresse de Kamakh par son petit-fils Muhammad Sultan.

4 avril 1402, Tamerlan passe en revue ses troupes dans la plaine de Sivas de l'aube au milieu de la journée.

21 juillet 1402 Victoire d'Angora. La ville capitule à la première sommation et n'est condamnée qu'à payer un impôt et une rançon. Le sultan Bayezid est fait prisonnier. Le témoignage d'Ibn Arabchah selon lequel Bayezid est enfermé dans une cage de fer, est faux, car Tamerlan est plein d'attention pour un si noble adversaire. Le 9 mars 1403 Bayezid meurt à Akchehir d'une attaque d'apoplexie.

Le 3 août 1402, Muhammad Sultan pille le palais de Brousse. Tamerlan libère des chevaliers français prisonniers.

En décembre 1402 Smyrne, ville chrétienne des Chevaliers Hospitaliers de Rhodes, est prise et pillée. L'escadre de Rhodes arrivant en renfort est bombardée de têtes coupées.

Le 13 mars 1403, mort du petit-fils de Tamerlan désigné pour être son successeur : Muhammad Sultan.

Fin 1403, son petit-fils Abu Bakr reconquiert Bagdad contre Kara Yusuf, le chef de la Horde des Qara-Qoyounlou (Mouton Noir).

Début 1404, retour de Tamerlan à Samarkande.

Eté 1404, Tamerlan convoque une assemblée et répartit son empire entre ses fils et petits-fils.

En janvier 1405, Tamerlan emmène son armée en Chine.

Et le 19 janv 1405, à la halte d'Otrar, Tamerlan meurt à l'âge de 69 ans.
Dernière édition par Che Khan le 05 Sep 2009, 17:41, édité 9 fois au total.
Che Khan, votre humble serviteur
Image
Avatar de l’utilisateur

Maître des lieux

Messages: 1018

Inscrit le: 24 Sep 2005, 10:43

Localisation: Brabant Wallon

Message 20 Sep 2006, 21:44

Tamerlan, un homme contrasté

Tamerlan, un homme contrasté

Tamerlan fut un homme contrasté tout au long de sa vie. On le voit, cultivé, amateur de littérature persane et d'art. C’est un mécène et sous son règne, il fera construire des édifices majestueux.

C’est un musulman pratiquant nourri du Coran qui combat sous la bannière du Prophète.
Il ne cesse cependant, toute sa vie, de massacrer, de piller et de détruire des villes; Ils n'épargnent pas plus les musulmans que les chrétiens ou les païens.

De 1370 à 1404, en trente-cinq années de campagnes, il va bouleverser l'Asie intérieure sans presque jamais connaître la défaite. Il commet partout d'effroyables ravages, fait élever à l'entrée des villes qui ont tenté de lui résister des pyramides de têtes, de mains et de pieds
coupés.

Voici comment le décrit l'historien Ibn Arabchah :

"Tamerlan était particulièrement grand et robuste. Il avait une tête massive au front élevé, la peau blanche et saine, une belle allure, les épaules larges, les jambes longues et les mains puissantes. Il était manchot et boiteux du côté droit. Il portait la barbe longue. La lueur de son regard était difficile à supporter et sa voix était haute et profonde."

Une autre description, faite par les archéologues soviétiques suite à l'exhumation de son corps en 1941 :

"Le squelette était celui d'un homme roux, infirme, qui avait dû mesurer 1,70 mètres. Il portait des traces visibles de blessures et de déformations. Les os de la jambe droite étaient plus minces et plus courts que ceux de la gauche, et un gros cal les soudait au niveau de la rotule, pas suffisant pour paralyser le membre mais assez pour rendre la marche claudicante et pénible. Un autre cal, à l'articulation du coude droit, indiquait que le bras n'avait pu se plier normalement. A la main une troisième blessure avait déformé et figé l'index."

Et voici le portrait de sa tête reconstituée à partir du crâne et que l'on peut voir au musée de l'Observatoire d'Ulug Beg :

"L'expression est dure, farouche, sans aucune humanité. Les yeux très expressifs sont petits, assez fendus mais non bridés, avec des paupières lourdes, des poches, des sourcils puissants et très arqués. Le faciès n'est pas mongoloïde, bien que les pommettes soient saillantes ; le visage est strié de rides profondes. Le nez est droit, court, un peu épaté, les lèvres lippues, charnelles et méprisantes. La moustache les encadre et tombe assez bas sur le menton. La barbe, taillée en pointe, couvre un menton carrée, volontaire."
Che Khan, votre humble serviteur
Image

Retour vers Encore d'autres Portraits

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 visiteur de passage

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by ST Software for PTF.
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
- Les Modifications du Style ont été réalisées par Alokhan, Commandant du Petit Iour Tchi.
- Le fond musical du site a été réalisé par Franck Mouzon sous licences Creative Commons.


Ravélo : Un site de balades à vélo
Anik : Le site d'une artiste peintre



                              Retour � l'accueil