Message 26 Mai 2010, 20:01

La Bataille de Lebounion, 29 avril 1091

La Bataille de Lebounion, 29 avril 1091

Avant-propos :

La bataille de Lebounion est une victoire des forces byzantines d' Alexis Ier Comnène et de ses alliés Kiptchaq (Coumans) commandée par Turgokan sur les forces Petchenègues.

Elle se déroule le 29 avril 1091, autour d'une colline, la colline de Lebounion située dans la basse vallée de la Maritsa (fleuve de la péninsule balkanique arrosant la Bulgarie avant de servir de frontière entre la Grèce et la Turquie d'Europe).

Contexte général :


Depuis leurs premières incursions dans le territoire de l'empire, les Petchenègues représentent un danger perpétuel pour les Byzantins. L'armée impériale a déjà essayé de les repousser à plusieurs reprise avec des fortunes diverses.

En 1090, Zachas l'émir de Smyrne,(Çaka en turc et Tzachas en grec byzantin) pousse les Petchenègues à attaquer Constantinople afin de menacer cette la ville des deux rives,
européenne et asiatique.

Tandis que le frère d'Alexis attaque les Türks de Smyrne, le basileus, lui même, entre en campagne contre les Petchenègues.

Après avoir été battu une première fois, Alexis Ier Comnène se retranche à Tzurulon.

De leur côté les Petchenègues prennent leur quartier d'hiver dans la région de la Maritza.

L'empereur byzantin apprend que Zachas lève une flotte et qu’il exhorte les Petchenègues à envahir la péninsule de Gallipoli.

Alexis Ier décide alors d'empêcher la jonction des deux alliés. Il lève une armée et fait appel, une nouvelle fois, aux Kiptchaqs.

La Bataille :

Le 29 avril 1091, la bataille se déclenche. On connaît peu de chose sur le déroulement de celle-ci mais il semblent que les Petchenègues sont pris par surprise. Ils subissent une déroute complète au pied de la colline de Lebounion et la fin de cette bataille se termine même en massacre.

Après la bataille :

Les Petchénègues, complètement battu, seront englobé par leur vainqueur.

Néanmoins, certains groupes petchénègues n'ayant pas participé et cantonné dans les « plaines russes » continuent d'être indépendants..

Malgré quelques affrontement en 1094 avec les Kiptchaqs, les Petchénègues survivants sont encore assez puissants pour lancer une campagne contre Byzance en 1122.

Ils seront à nouveau défaits à la bataille de Beroia.

Les survivants se feront enrôler également dans l'armée byzantine. Ils seront, dans les années qui suivent, de fidèles serviteurs de l'empereur et l'aideront à contenir les armées de la Première Croisade qui traversent l'Empire à la toute fin du XIème siècle.
Djasa Shikir, guerrier keshig à l'Ordoo du Corbeau Rouge.
Image