Message 02 Fév 2011, 19:43

Qaïdu ( ? - 1301)

Qaïdu ( ? - 1301)

Gengis Khan -> Ögodaï Khan -> Qachin -> Qaïdu

L'Arrière Grand Père de Qaïdu est : Gengis Khan
Le Grand Père de Qaïdu est : Ögödaï Khan.
Le Père de Qaïdu est : Qachin

Historique :

En 1241, il participe à la "Campagne d'Europe".

Entre 1261 et 1264, Qaïdu se rallie à Ariq Böke lorsque celui-ci lutte contre son frère, Khubilai Khan, pour la place de “Grand Khan” des Mongols

En effet, il estime que Khubilaï Khan, appartenant à la ‘Maison’ des “Toluïdes” ne se soucie que des affaires de la Chine et que les conquêtes orientales ne profitent qu’aux dirigeants mongols vivant en Chine et qu’aux seigneurs Chinois et Coréens ralliés.

Il considère également que la ‘Maison’ des “Ogodeïdes” a été écartée injustement du pouvoir central.

En effet, les seigneurs de cette ‘Maison’ se sentent exclus du pouvoir politique et de la richesse liée à l’exploitation des pays conquis.

Les “Djotchïdes” règnent sur le Khanat d’ la “Horde d’Or”, les “Toluïdes” règnent en Chine et en Iran et les “Djaghataïdes” règnent sur le Khanat de Mongolie centrale.

Pour les “Ogodeïdes”, ils ne reste plus rien !! Qaïdu veut réinstaller la capitale à Karakorum et destituer Khubilaï Khan, coupable d’avoir rompu avec les coutumes ancestrales. Il désire également étendre la souveraineté du domaine central sur tous les Khanats.

Qaïdu, qui contrôle les régions situées aux environs du fleuve Imil et des montagnes Tarbagataï, se tourne d’abord contre la ‘Maison’ des ‘Djaghataïdes’. De 1267 à 1269, avec l’aide de Mengü Temür, Khan de la “Horde d’Or” il vainc Barak et le chasse de l’Ili et de la région de Kachgar. Son pouvoir consolidé, il prend le titre d’empereur.

En 1269, Qaïdu fait des ouvertures de paix à Barak. Ce dernier reçoit la Transoxiane et reconnaît la suzeraineté de Qaïdu, qui fonde son empire dans la vallée de l’Ili et au Turkestan oriental. Qaïdu envoie son nouveau vassal combattre Abaga, l’Il-Khan d’Iran, avec ordre de lui enlever l’Afghanistan (Abaga Khan est aussi un ‘Toluïde’).

En 1275, Khubilai Khan envoie contre Qaïdu son quatrième fils, Nomoukan.

Mais, deux princes de la famille impériale, mécontents, se rallient à Qaïdu, qui profite de la situation et marche sur Karakorum, en Mongolie (1277). Khubilai Khan lui envoie alors son meilleur général, Bayan, qui réussit à battre la coalition des princes mongols révoltés avec une armée nombreuse et des troupes auxiliaires chinoises et coréennes. Qaïdu se retire dans la région de l’Irtych.

En 1287, Qaïdu forme à nouveau une coalition de princes mongols contre Khubilai Khan. Il réunit plusieurs princes Gengiskhanides ( descendant des frères de Gengis Khan) et menace la Mongolie orientale ainsi que la Mandchourie.

Khubilai Khan envoie de nouveau Bayan, qui occupe Karakorum en attendant Qaïdu.

La coalition de Qaïdu est difficilement vaincue. Nayan, fait prisonnier, sera étranglé en 1288. Qaïdu doit renoncer à ses ambitions mais réussit à garder sa position dans le Khanat de Djaghataï.

Après la mort de Khubilaï, Qaïdu tente une nouvelle offensive en Mongolie en 1301. Il est battu par un fils de Khubilai Khan et meurt près de Karakorum. Son fils, Djeper, dernier khan de la 'Maison' d’Ögödaï, règne sur le Turkestan oriental jusqu’en 1309.