Page 1 sur 1

Ghazan Khan, Fils d'Arghun (1271 - 1304)

MessagePublié: 21 Juil 2010, 14:27
par Che Khan
Ghazan Khan (1271 - 1304)

Gengis Khan -> Toluy -> Hulegu Khan -> Abaga Khan -> Arghun Khan -> Ghazan

L'Arrière Grand Père de Ghazan est : Hulegu Khan
Le Grand Père de Ghazan est : Abaga Khan
Le Père de Ghazan est : Arghun Khan

Ghazan Khan est le septième Il-khan (Mongol d’Iran). Il est né en 1271 et décède en 1304.

Après la mort d’Arghun, en 1291, c’est son frère, Ghaïkhatu qui lui succède. Triste sire, amateur de femme, de garçon et de vin, il est renversé et étranglé avec une corde d’arc ( avril 1295). On met le cousin d’Arghun, un certain Baïdu, au pouvoir, mais Ghazan, poussé par l’Emir musulman, Nauruz, se laisse convaincre que la place lui revient de droit.

Une insurrection éclate dans le Khorasan, au Nord-Est, essentiellement peuplé de musulmans. c’est Ghazan qui la dirige. Il réussit à gagner par des promesses les seigneurs féodaux soutenant Baïdou. Il prend Tabriz sans coups férir. Baïdu tente de se réfugier en Géorgie mais est arrêté et mit à mort en octobre 1295.

Ghazan, porté au pouvoir par le parti islamique, se convertit et prend le nom de Ghazan Mahmud.

Il nomme Nauruz au poste de Vizir (premier ministre).

Nauruz rend l’Islam obligatoire et interdit toutes les autres religions. Les églises chrétiennes, les synagogues et les pagodes bouddhistes sont détruites et incendiées, des prêtres sont persécutés et tués. Toute la population, même mongole, est obligée de porter le turban.

Ghazan, après avoir consolidé son pouvoir, craint que son premier ministre ne prenne trop d’importance et décide de l’éliminer. Nauruz et sa « clique » militaire doit s’enfuir et trouve refuge chez le gouverneur de Herat, Fakhr ed-Din. mais Fakhr ed-Din refuse de l’aider et le livre à Ghazan qui le fait tuer.

Libre de ses mouvements, Ghazan rétablit l’autorité du pouvoir central par des mesures sévères contre les commandants militaires et les seigneurs féodaux soupçonnés de complot.

Il prend comme Vizir (premier ministre) un certain Rachid al Din et décide, ensuite, de redresser l’économie. Il fait frapper une nouvelle monnaie sur laquelle est gravé en trois langues (arabe, mongol, tibétain) le nom de Ghazan, devenu empereur par la grâce du Ciel Eternel.

Il assure la sécurité de la population rurale et agricole, interdisant les pillages, le rançonnement illégal et le massacre de la population.

Il édite des lois qui encouragent le défrichement : attribution de tributs spéciaux, propriété donnée au défricheur, expropriation des propriétaires de terres non exploitées.

Les contrevenants sont frappés de lourdes peines, indépendamment de leur origine et de leur fonction.

Ghazan fait construire à Tabriz d’imposantes constructions, des mosquées, des medersas et des édifices publics.

Les Mongols adoptent une vie plus sédentaire et se convertissent à l’Islam. Ils seront assimilés dans la population autochtone en quelques décennies.


Au niveau militaire, il mène une campagne en Syrie contre les Mamelouks d’Egypte (1299-1300) mais doit renoncer à occuper le pays.
(voir la 3ème bataille de Homs)

A sa mort, son frère cadet, Oldjaïtou, continue sa politique, renforçant son pouvoir au détriment des droits des féodaux.



Ci-dessous : Ghazan khan, sous sa tente et qui étudie le Coran :
Image